Retraite : A combien auront droit les indépendants ?

Les travailleurs indépendants auront-ils droit à la pension minimale de 1200 euros brut par mois ? A quel âge pourront-t-ils prendre leur retraite à taux plein ? Des ajustements pourront-ils être faits pour les indépendants ? Explications.

quel âge retraite indépendants
En tant que travailleurs indépendants, les commerçants sont eux aussi concernés par la réforme des retraites qui vient d’être présentée par le gouvernement.

C’était l’un des engagements de campagne d’Emmanuel Macron : repousser l’âge de départ à la retraite, tout en revalorisant les plus petites pensions. Deux mesures que l’on retrouve dans la réforme présentée en ce début d’année par Elizabeth Borne, avec un âge de départ progressivement repoussé jusqu’à 64 ans, et une pension minimale revalorisée à 1200 euros brut par mois pour une carrière à taux plein. Une augmentation réclamée de longue date par les fédérations et syndicats représentatifs des indépendants, même si pour cela il faudra remplir certaines conditions. Explications.

Quel âge de départ à la retraite pour les indépendants ?

Comme pour les salariés du privé, l’âge légal de départ à la retraite va ainsi être progressivement décalé pour les travailleurs indépendants, et ce dès le 1er septembre 2023, « à raison de 3 mois par an », a détaillé Elizabeth Borne. En 2027, année de la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron, l’âge de départ sera fixé à 63 ans et 3 mois. Il atteindra 64 ans en 2030. La durée de cotisation pour bénéficier d’une retraite à taux plein va quant à elle augmenter plus vite que prévu, pour atteindre 43 ans dès 2027, contre 42 ans actuellement.

Qu’en est-il des carrières longues ?

A noter tout de même que pour les carrières longues, des ajustements ont été prévus. La réforme des retraites prévoit ainsi un départ à la retraite :

  • À 58 ans pour les personnes ayant démarré leur carrière avant 16 ans.
  • À 60 ans pour les personnes ayant démarré leur carrière avant 18 ans.
  • 2 ans avant l’âge légal (soit 62 ans en 2030) pour les personnes ayant démarré leur carrière avant 20 ans.

A l’inverse, l’âge de départ sans décote – celui pour lequel les personnes bénéficient d’une pension de retraite sans décote même si elles n’ont pas validé le nombre de trimestres requis – reste inchangé, à 67 ans.

Retraite à 1200 euros brut par mois : quelles conditions d’éligibilité ?

Deuxième changement majeur qui peut concerner nombre d’indépendants, le minimum de pension va augmenter de 100 euros par mois. Désormais, il ne pourra pas être inférieur à 85% du SMIC net, soit autour de 1.200 euros brut par mois, pour les personnes ayant effectué une carrière complète au niveau du SMIC, travailleurs indépendants inclus. « Retenez que cela représente en pratique entre 1170 net et un peu plus de 1200 euros net par mois », a précisé dans la foulée le porte parole du gouvernement, Olivier Véran. Ce minimum de pension sera par la suite indexé sur l’inflation. Une revalorisation qui va également concerner les retraités actuels qui ne touchent qu’une petite retraite.

Lire aussi : Fin du ticket de caisse : Tout ce qu’il faut savoir

A noter tout de même que si vous n’avez pas de carrière complète, alors vous ne serez pas éligible à cette pension minimale. Une exclusion qui vaut également pour les indépendants qui ne pourront justifier d’un revenu minimum égal au SMIC sur l’ensemble de leur carrière. Une véritable problématique, au vu des derniers résultats de notre enquête de décembre 2022, qui montre que 60% des commerçants gagnent actuellement moins que le SMIC ! Et ce d’autant plus qu’en dessous d’un certain niveau de revenus annuels, un indépendant ne cotise que 3 trimestres par an, ce qui rallonge à terme sa durée de cotisation pour atteindre les 172 trimestres nécessaires en 2027.

Des ajustements pour les indépendants ?

Face à cette problématique de durée de cotisations, Elisabeth Borne a pris des engagements, sans annoncer des changements clairement explicites pour le moment : « Le mode de calcul des cotisations sociales des indépendants va être remis à plat et simplifié pour offrir davantage de droits à la retraite. En simplifiant le calcul, les prélèvements des indépendants seront rendus plus prévisibles et plus équitables au regard de la création de droits à la retraite », a-t-elle seulement annoncé.

Et pour ceux qui ne pourront pas malgré tout bénéficier de ce minimum retraite à 1200 euros brut par mois, Olivier Véran a renvoyé vers d’autres dispositifs, « comme le minimum vieillesse, qui permettent à des personnes comme des indépendants, ceux qui ont des carrières très hachées, incomplètes, de partir avec un niveau que le président de la République avait déjà revalorisé à 1000 euros lors du mandat précédent ». A noter tout de même que les conditions d’éligibilité du minimum vieillesse restent assez restrictives, et font l’objet d’une récupération sur la succession.

A quel âge pourrez-vous partir à la retraite à taux plein ?

Même si ces annonces ont vocation a potentiellement faire l’objet de modifications et/ou d’ajustements suite aux débats parlementaires qui auront lieu dans les semaines à venir, deux simulateurs ont tout de même été mis en ligne afin de permettre aux Français de se renseigner sur la date exacte à partir de laquelle ils pourront prendre leur retraite. Le premier est proposé sur le site de l’Assurance retraite. Le second, plus complet, vient d’être mis en ligne par le ministère du Travail, Info-retraite.fr.

Lire aussi : Cession du fonds de commerce : comment ça marche ?

Deux outils précieux qui vous permettront de connaître plus en détail vos droits à la retraite en fonction des spécificités de votre activité et de votre carrière, notamment si celle-ci a connu des variations importantes, comme c’est le cas pour nombre de travailleurs indépendants…

En tant qu'indépendant, êtes-vous satisfait de cette réforme présentée par le gouvernement ?

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de toute nouvelle évolution à propos de la réforme des retraites, et ce qu’elle implique pour les travailleurs indépendants, aussi n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter.

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez de notre offre découverte :

1€/mois pendant 3 mois
Je m’abonne