Fin du ticket de caisse : Quelles conséquences pour les commerçants ?

À compter du 1er janvier 2023, l’impression des tickets de caisse, facturettes de carte bancaire ou encore des bons d’achat ne pourront se faire qu’à la demande des clients. Une nouvelle législation qui n’est pas sans conséquence pour les commerçants…

fin du ticket de caisse

L’impression systématique du ticket de caisse après avoir effectué vos achats va bientôt prendre fin. Cette interdiction doit entrer en application le 1er janvier 2023, le décret étant actuellement examiné par le Conseil constitutionnel. Elle concernera non seulement les tickets de caisse, mais aussi les facturettes de carte bancaire, les bons d’achat et « autres tickets visant à la promotion ou à la réduction des prix d’articles de vente dans les surfaces de vente », détaille l’article L. 541-15-10 du Code de l’environnement. Une mesure visant à lutter contre le gaspillage, alors même que l’on estime à 30 milliards le nombre de tickets et facturettes imprimés chaque année, et que ses coupons contiennent eux-mêmes des perturbateurs endocriniens, dangereux pour notre santé. A noter que le consommateur pourra tout de même exiger d’obtenir le ticket de caisse s’il en fait la demande au commerçant. Mais cette impression ne devra plus se faire automatiquement.

Les associations de consommateurs montent au créneau

Les associations de consommateurs n’ont pas tardé à réagir face à cette nouvelle législation qui entrera en vigueur dans quelques mois. Douze d’entres elles, sur les quinze que compte le Conseil national de la consommation, estiment que supprimer le ticket de caisse « aboutit à priver les consommateurs d’un véritable choix, et par voie de conséquence de leurs droits ». Ces dernières dénoncent un risque accru de fraudes et de litiges. « Cela concernerait notamment le sans-contactSur les terminaux de paiement, il est tout à fait possible que le commerçant tape le montant à payer sans que le client le voit s’afficher. Le ticket est alors son seul moyen de vérifier qu’il règle bien la somme qu’il doit au professionnel », explique Matthieu Robin, chargé d’étude à l’UFC-Que Choisir. 

Lire aussi : Entreprises : Comment réduire vos frais bancaires ?

Cette mesure ouvrirait également la voie à une dématérialisation à marche forcée du ticket de caisse, dénoncent les associations de consommateurs. « Elle est donc susceptible de faciliter via des techniques marketing la création de base de données par les commerçants et notamment d’entraîner l’essor de publicités intrusives ou non désirées », évoquent-elles dans un communiqué commun. A noter tout de même que de telles pratiques sont aujourd’hui interdites par le Règlement général sur la protection des données (RGPD). A moins que commerçant n’en informe le client lors du passage en caisse. Une pratique devenue aujourd’hui courante et de plus en plus comprise par les consommateurs, notamment lorsque l’on prend le temps d’expliquer que cela lui permet de bénéficier par exemple d’offres promotionnelles ou d’avant-première en magasin.

Plusieurs conséquences pour les commerçants

Autre problématique soulevée par cette abandon programmé du ticket de caisse, l’impact sur le quotidien des commerçants, qui seront en première ligne face aux interrogations des clients. « Le ticket de caisse est avant tout une preuve d’achat, à laquelle les clients sont très attachés. Je suis moi-même commerçante et je peux vous assurer, pour avoir vendu sur les marchés durant trente ans, que le client tient à vérifier ses achats sur le ticket », explique l’ancienne maraîchère, et dorénavant député LR de la 1ère circonscription de la Haute-Loire, Isabelle Valentin, qui s’oppose depuis le début à la mise en place de cette législation.

Autre réticence avancée par plusieurs parlementaires, la nécessité pour les commerçants de disposer dès lors d’un logiciel de caisse et de gestion qui permette l’impression à la demande des tickets de caisse. Si cela n’est pas déjà le cas, ils devront prévoir sa mise à jour, voire l’achat d’un nouveau système de caisse. « Aucune étude d’impact n’a été lancée et cette mesure a été prise sans concertation avec les commerçants, ni les clients d’ailleurs, bien qu’elle concerne l’ensemble des commerçants, des hôteliers et des restaurateurs, soit un million de personnes, qui n’auront pas forcément les moyens financiers d’acquérir un nouveau logiciel de caisse », dénonce Sophie Auconie, vice-présidente de l’Union des démocrates et indépendants (UDI), et députée de 2017 à 2021.

Quel logiciel de caisse choisir ?

Dans ce contexte, nombre de commerçants vont ainsi devoir songer à s’équiper, ou à minima évoluer vers une solution d’encaissement plus performante. Une contrainte qui doit être perçue comme une opportunité, tant le logiciel de caisse et de gestion est devenu aujourd’hui un allié de premier choix pour piloter l’activité au quotidien. Et pour cause, il n’est plus seulement question aujourd’hui de rentrer les produits en magasin et d’encaisser : état des stocks, synchronisation du stock et des produits avec le site e-commerce, analyse des ventes par produit, marges détaillées par jour, optimisation des achats et gestion des commandes auprès des fournisseurs, … Les fonctionnalités d’un logiciel caisse sont dorénavant très nombreuses et offres également la possibilité de tenir à jour son fichier client, une fonction bien utile et qui devrait être facilitée dès lors qu’un client souhaite obtenir son ticket par courriel ou SMS.

Lire aussi : Comment bien choisir sa caisse enregistreuse ?

Reste à trouver la solution adaptée à votre secteur d’activité, mais également à votre manière de travailler, en fonction de vos objectifs et de vos besoins. Pour vous aider dans ce choix, nous mettons en relation les commerçants avec des entreprises spécialisées dans l’équipement des commerces indépendants. N’hésitez pas à nous contacter via le formulaire ci-dessous, notre partenaire Solutions Boutiques vous rappellera gratuitement pour analyser votre situation et vous orienter vers la solution adéquate

Faites vous rappeler par l’un de nos conseillers.
Laissez nous vos coordonnées :


Ou prenez rdv en ligne directement
Sélectionnez la date et l’heure qui vous convient dans le calendrier ci-dessous

 

Prenez rdv en ligne directement
Sélectionnez la date et l’heure qui vous convient dans le calendrier ci-dessous

 

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne