Faillites en cascade dans le commerce et la restauration !

La France a enregistré la plus forte hausse de défaillances d’entreprises de son histoire ! Les entreprises du commerce et de la restauration sont particulièrement touchées.

faillites entreprises en 2023
Photo de Bruno Manuel, qui a photographié des façades de commerces fermés.

Après deux années d’accalmie sur le front des défaillances d’entreprises, grâce aux nombreux dispositifs de soutien mis en place par l’Etat en raison de la crise sanitaire, les défaillances d’entreprises sont logiquement reparties à la hausse l’année dernière. « Avec 42 500 procédures ouvertes sur 2022, le nombre de défaillances accuse une hausse exceptionnelle de près de 50% par rapport à 2021, un taux jamais observé auparavant », explique ainsi le cabinet Altares, qui vient de publier une étude complète sur la question.

Lire aussi : Ce qui change pour les entreprises en 2023

A noter tout de même que le nombre global de procédures reste inférieur de 10 000 par rapport au niveau d’avant crise sanitaire, en 2019. Mais certains secteurs d’activité apparaissent cependant bien plus impactés que d’autres, et c’est notamment le cas pour les entreprises du commerce et de la restauration. « Restauration, maçonnerie, boulangerie, coiffure et cafés concentrent 20% des défaillances », constate Altares. Des disparités que l’on retrouve également sur le plan territorial, avec certaines régions bien plus impactées que d’autres.

Les défaillances en nette augmentation dans le commerce et la restauration !

Si l’on s’intéresse spécifiquement aux entreprises du commerce et de la restauration, les seuils de défaillance d’avant crise sanitaire ont ainsi été dépassés en 2022 pour nombre de secteurs d’activité. Les magasins multi-rayons par exemple, où l’on retrouve des épiceries, des superettes et des supermarchés, ont vu leur pourcentage de faillites augmenter de 85% en 2022 ! Une forte hausse qui touche également le détail alimentaire (boucherie, poissonnerie, fruits et légumes), avec des défaillances en augmentation de 76,2%, mais aussi le commerce d’habillement (+70,2%), le sport et loisirs (+84,3%), ou encore les salons de coiffure et les instituts de beauté (+87,9%).

Statistiques des défaillances par tranche d’âge

Faillites par âge de l'entreprise
.

Dans la restauration, les chiffres sont encore plus inquiétants, en hausse de 112,7% par rapport à 2021 ! « 2473 restaurateurs traditionnels (+ 119,8%) et 1787 établissements de restauration rapide (+109%) sont entrés en procédure ainsi que 803 débits de boisson (+101,3%). L’hébergement résiste mieux (279 ; +23,5%) », détaille le cabinet Altares.

Des régions plus épargnées que d’autres

Sur le plan régional, des disparités importantes apparaissent également, notamment dans les Hauts-de-France, où les ouvertures de procédure flambent en 2022, à +77,1% par rapport à 2021. Une forte augmentation qui touche également l’Occitanie (+67,9 %), la Corse (+65,8%), la Normandie (+64,5%) et la Bretagne (+60%). Cinq autres régions enregistrent de leur côté des augmentations supérieures à +50 %. Il s’agit de l’Auvergne-Rhône-Alpes (+58,4%), de la Nouvelle-Aquitaine (+56,4%), du Centre- Val-de-Loire (+55,3%), les Pays-de-la-Loire (+51,9%), ainsi que la région Grand-Est (+50,9%).

Carte d’évolution des défaillances par région en 2022 vs 2021

Défaillances entreprises par région en 2022
.

A l’inverse, la hausse des procédures est contenue sous les 50% dans 3 régions, la Bourgogne-Franche-Comté (+48,6%), la PACA (+37,9%) et l’Ile-de- France (+35,3 %) qui ferme la marche. A noter tout de même qu’une défaillance sur trois se concentre dans ces deux dernières régions, du fait du vivier économique très important présent au sein de ces territoires.

Vers une forte hausse des faillites en 2023 ?

Dans un contexte économique toujours compliqué pour les entreprises françaises, notamment dans le commerce, le cabinet Altares se montre assez pessimiste quant à l’évolution de la situation dans les mois à venir. « Si le cataclysme n’a pas eu lieu, le rythme est plus soutenu qu’envisagé, faisant craindre un retour aux valeurs d’avant crise plus tôt que prévu. 2019 s’était achevé sur 52 000 défaillances, 2023 pourrait dépasser ce seuil et nous ramener aux valeurs de 2017 au-delà de 55 000. Un nombre certes important mais plutôt raisonnable au regard du contexte très difficile que nous traversons », analyse Thierry Millon, directeur des études chez Altares.

Défaillances d'entreprises sur 20 ans
.

A cela s’ajoute une possible nouvelle augmentation des radiations directes d’entreprises, qui n’ont cessé d’augmenter depuis 2021. Comme l’explique Frédéric Visnovsky, médiateur national du crédit à la Banque de France, la baisse des défaillances observée ces deux dernières années a été en partie compensée par l’explosion des radiations. « Dans ce cas, les structures décident d’arrêter leurs activités avant même la cessation de paiement »décrypte-t-il. 322.000 radiations ont ainsi été enregistrées en 2021 et 360 000 en 2022, contre 187 000 en 2019, selon le Conseil national des greffiers. A noter tout de même que nombre de ces procédures concernait des microentreprises qui venaient tout juste d’être créées.

Lire aussi : Taxe foncière : la plus forte augmentation depuis 30 ans touche de plein fouet les commerçants !

La vigilance reste ainsi de mise pour l’ensemble des entreprises françaises, notamment celles qui doivent actuellement faire face à des remboursement de dettes (classiques et/ou PGE) ou auprès des Urssaf. D’où la nécessité de retrouver un niveau d’activité correct en 2023 et surtout un ralentissement de l’inflation, après une année 2022 pour le moins compliquée…

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez de notre offre découverte :

1€/mois pendant 3 mois
Je m’abonne