Comment améliorer facilement l’agencement du magasin ?

Réussir l’agencement du magasin est primordial à l’heure où la concurrence devient de plus en plus rude. Pour un budget limité, découvrez quelques techniques pour valoriser vos produits et dynamiser les ventes.

agencement du magasin

« L’importance accordée au merchandising est assez récente, au début des années 2000 très peu d’enseignes se souciaient de l’agencement du magasin, et leur budget déco était insignifiant, se souvient la scénographe de vitrine Soline d’Aboville. Aujourd’hui les choses ont beaucoup changé, de plus en plus de commerçants ont compris que le merchandising visuel facilite grandement le travail de vente. » Autrement dit, la mise en valeur des produis a un impact direct sur le chiffre d’affaires ! « Cet impact peut aller de 10 à 60 %, et il suffit parfois de peu. Dans certains cas un simple coup de peinture suffit à changer la donne », confirme Béatrice Querette, fondatrice du Studio Merchanfeeling. François Szymanski, directeur d’Up display, spécialiste de l’agencement du magasin, se souvient quant à lui d’une « enseigne de maroquinerie haut de gamme dont le CA avait progressé de 40 % après le remplacement d’étagères basiques par du mobilier adapté au produit et l’utilisation de supports. »

Lire aussi : Les 8 règles d’or du visual merchandising

Pour parvenir à de tels résultats, il n’y a pas de recette universelle. Comme pour le design, tout dépend du positionnement, mais aussi du type de commerce. Dans une boulangerie ou dans une boucherie, il sera pertinent de mettre en vitrine beaucoup de produits pour donner une impression d’abondance, tandis que pour une boutique de mode ou de décoration la tendance est davantage à la sobriété, et parfois même au besoin de créer de la rareté. « Dans chaque cas, le merchandising a rationalisé la présentation en fonction de la stratégie de vente », résume Nelly Sitbon, directrice de l’agence Chasseurs d’influences. Et pour bien s’y prendre, certains réflexes doivent impérativement être adoptés par le commerçant.

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Pas encore abonné ? Je m’abonne

Connexion