Fermeture des commerces dits non-essentiels

Alors que la deuxième vague de Covid-19 s’abat de plein fouet sur la France, le chef de l’Etat a annoncé un nouveau confinement, avec une fermeture des commerces dits « non-essentiels ». Au grand dam des commerçants…

Dernière minute : Alors que le Président de la République a annoncé la semaine dernière la fermeture des commerces dits « non essentiels », les rayons des grandes surfaces commercialisant ces mêmes produits dits “non essentiels” vont être fermés ! Mobilisons-nous pour les commerçants, mais aussi pour les consommateurs, qui souhaitent disposer à nouveau de ces produits considérés injustement comme « non essentiels » ! C’est en ce sens que nous vous invitons à signer et à partager massivement la pétition que nous avons lancée pour la réouverture des commerces au 12 novembre.

On s’en doutait, c’est désormais officiel, Emmanuel Macron vient d’annoncer ce mercredi 28 octobre un confinement sur l’ensemble du territoire, et ce jusqu’au 1er décembre. Et si les écoles, collèges et lycées pourront ouvrir leurs portes, les commerces dits « non-essentiels » vont quant à eux être contraints de fermer à partir de ce vendredi 30 octobre. Concrètement, les commerces alimentaires, à savoir les supermarchés, les épiceries ou encore les boulangeries pourront rester ouverts, tout comme les banques et assurances, les bureaux de tabacs et distribution de la presse, les stations-services, les pharmacies, les hôtels, les établissements de santé, les pompes funèbres ou encore les garages et autres lieux de réparation et entretien automobile.

Les bars et restaurants devront quant à eux fermer les portes de leurs établissements (la vente à emporter et la livraison de plats à domicile restent, elles, autorisées), tout comme les boutiques de mode, librairies, fleuristes, coiffeurs, centres commerciaux… qui sont eux aussi contraints à la fermeture. Les règles sont les mêmes que durant la première période de confinement.

Le ministère de l’économie vient de dresser la liste des établissements qui seront autorisés à ouvrir pendant la période de confinement. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre article dédié : Reconfinement : Quels sont les commerces autorisés à ouvrir ?

Distorsion de concurrence

A l’approche des achats de Noël, cette fermeture généralisée des commerces dits « non-essentiels » porte un coup fatal à de nombreux commerces, pour lesquels une part très importante du chiffre d’affaires se réalise en fin d’année. « Ces nouvelles restrictions aggrave encore davantage la distorsion de concurrence entre le commerce en ligne et physique, mettant en péril de nombreuses entreprises et des milliers d’emplois », regrette l’Alliance du Commerce. Il en est de même pour les chaînes de grande distribution alimentaire, qui peuvent quant à elle continuer à commercialiser des produits « non-essentiels » en complément de leur activité principale, comme cela fut le cas pendant la première période de confinement.

Lire aussi : Pétition pour sauver nos commerces !

Dans ce contexte, même si de nouvelles mesures de soutien à l’économie vont bientôt être annoncées, des milliers de commerçants se retrouveront de nouveau au bord de l’asphyxie. Endettés, sans réelles perspectives d’avenir, les prochains mois s’annoncent de nouveau très difficiles pour les indépendants.

RESTEZ INFORMÉS SUR L’ACTU ET LES DISPOSITIFS RÉSERVÉS AUX COMMERÇANTS ET ARTISANS

Pétition en soutien aux commerçants

 

3,050 signatures

Fonds de solidarité

**votre signature**

Signer

Partager

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne