Les 5 propositions d’Olivia Grégoire pour dynamiser le commerce

Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, vient de publier une lettre qui présente son plan de transformation du commerce, à travers 5 propositions.

Olivia Grégoire

Dans une lettre adressée aux commerçants et publiée par le site d’information LSA, Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, vient de présenter son plan de transformation du commerce. Rappelant en introduction de cette lettre toutes les difficultés rencontrées par les commerçants depuis le début de la crise sanitaire et l’inflation qui a suivie, la ministre explique à présent vouloir se tourner vers l’avenir.

Lire aussi : 60% des commerçants ne perçoivent même pas le SMIC !

« Le commerce est fondamental aujourd’hui, et il le sera également demain. Fixer un cap collectif, c’est essentiel pour que le commerce continue d’exister et soit plus fort en 2030 qu’en 2020. Penser l’après, malgré la succession de crises, est donc essentiel », revendique-t-elle.

5 propositions pour le commerce

Pour mener à bien cette ambition, Olivia Grégoire propose « un plan de transformation, dont les éléments sont directement issus du diagnostic et des propositions des Assises du Commerce ». Ce plan gouvernemental pour le commerce se dessine autour de 5 grands axes :

  1. Renforcer la relation entre les instances représentatives du commerce et les politiques publiques, grâce au lancement prochain du Conseil National du Commerce. Un Conseil qui servira notamment à définir « une feuille de route structurante pour les commerçants », explique-t-elle. (Pour en savoir plus, voir notre article : Conseil national du commerce : À quoi va servir cette nouvelle instance ?)
  2. Diminuer les impôts de production, via notamment la suppression prochaine de la Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). Une mesure qui, rappelons-le, bénéficiera avant tout aux grandes entreprises du commerce.
  3. Transformer les zones commerciales, qui concentrent 72% des dépenses des Français dans le commerce. « Il est temps de repenser ces zones, […], symboles des promesses manquées de la société de consommation », explique Olivia Grégoire. La ministre veut à présent « reconstruire un commerce qui s’intègre dans un lieu de vie, densifié et mêlé à des logements, des services et des bureaux, le tout avec des signatures architecturales et environnementales innovantes ».
  4. Favoriser l’implantation de commerces dans les zones rurales, à l’heure où « une commune sur deux en est aujourd’hui dépourvue ». Olivia Grégoire s’engage ainsi à « soutenir l’implantation de commerces, qu’ils soient “en dur” ou itinérant, dans 1000 communes rurales pour commencer ».
  5. Promouvoir le commerce de proximité, autour du commerce de centre-ville. Pour cela, le programme « Action cœur de la ville » dédié à la revitalisation des centres-villes des villes moyennes et doté d’une enveloppe de 5 milliards d’euros, dont 20% pour les acteurs du commerce, sera poursuivi. « Soyez assurés que le commerce sera au cœur du volet 2 d’Action Cœur de Ville  », assure Olivia Grégoire.

Lire aussi : Les hausses de tarifs d’électricité doivent être supprimées !

Une série d’annonces qui vont dans le bon sens, en gageant que ces engagements soient effectivement suivis de mesures concrètes et impactantes pour le quotidien des commerçants, plus que jamais en difficulté dans le contexte actuel… A suivre.

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez de notre offre découverte :

1€/mois pendant 3 mois
Je m’abonne