Conseil national du commerce : À quoi va servir cette nouvelle instance ?

Olivia Grégoire, ministre chargée des PME et du Commerce, a annoncé la création du Conseil national du commerce. Une nouvelle instance qui sera dirigée par l’ancien secrétaire d’État à la Simplification, Thierry Mandon.

Conseil national du commerce

Dans un entretien accordé au JDD, Olivia Grégoire, ministre chargée des PME et du Commerce, a annoncé la création au 1er décembre 2022 du Conseil national du commerce (CNC). « Un outil indispensable pour la représentation de ce secteur et pour travailler à son évolution », a-t-elle expliqué. Ce conseil sera piloté par l’ancien secrétaire d’État à la Simplification, Thierry Mandon. « Il va rencontrer tous les acteurs et, ensemble, nous définirons une feuille de route, avec des propositions concrètes et rapides dès le mois de juin », a poursuivi la ministre auprès de l’hebdomadaire.

Quel sera le rôle de ce Conseil national du commerce ?

Cette nouvelle instance aura notamment pour objectif d’aider les acteurs du commerce à concilier leur activité aux impératifs écologiques et énergétiques actuels. Sont notamment visés les commerçants installés au sein des zones commerciales, où se font aujourd’hui la majorité des achats des Français. Des lieux de commerce qui « concentrent des passoires énergétiques, génèrent des îlots de chaleur, consomment des espaces agricoles et forestiers au détriment de la biodiversité et sont parfois inesthétiques », accuse-t-elle.

Lire aussi : Fonds de commerce : Pourquoi les prix continuent-ils de grimper ?

« Il est temps de repenser ces zones, […], symboles des promesses manquées de la société de consommation », explique Olivia Grégoire. La ministre veut à présent « reconstruire un commerce qui s’intègre dans un lieu de vie, densifié et mêlé à des logements, des services et des bureaux, le tout avec des signatures architecturales et environnementales innovantes ».

Une enveloppe de 24 millions d’euros

Pour mettre en œuvre ces transformations, « une enveloppe de 24 millions d’euros » sera allouée à ce conseil « en 2023, pour mener 10 à 30 démonstrateurs », explique la ministre, qui a tout de même précisé que « l’État ne va pas financer seul cette transformation mais l’impulser avec les collectivités locales et l’accélérer ».

Le programme « Action cœur de la ville », dédié à la revitalisation des centres des villes moyennes et doté d’une enveloppe de 5 milliards d’euros, dont 20% pour les acteurs du commerce, sera poursuivi : « Un nouveau volet est en préparation », assure Olivia Grégoire.

Lire aussi : 3 bonnes raisons de proposer de la seconde main dans votre boutique !

Une série d’annonces qui semblent aller dans le bon sens, en gageant que les acteurs du commerce indépendant soient eux aussi pleinement concernés par ces politiques publiques. A suivre.

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez de notre offre découverte :

1€/mois pendant 3 mois
Je m’abonne