Des pistes pour relancer le commerce de centre-ville

L’association Centre-ville en mouvement vient de publier son rapport sur les différentes actions à mettre en place afin de revitaliser nos cœurs de ville.

centre-ville attractivité

Comment relancer l’activité dans nos centres-villes après deux mois d’arrêt quasi total, et des comportements d’achats qui ont eu le temps d’évoluer ? Pour répondre à cette question, l’association Centre-Ville en Mouvement, à travers un nouveau site lancé spécialement pour l’occasion, grande-cause-nationale.fr, a auditionné une quarantaine d’acteurs du centre-ville : des maires, des fédérations et confédérations de commerçants, des entreprises, et plus généralement des acteurs créateurs du centre-ville, à l’image des managers de centre-ville. Mesures sanitaires, digitalisation des commerces, nouvelle politique des transports et de l’habitat… autant de thématiques abordées dans ce rapport, qui va être remis aux différents ministères compétents.

Préserver la sécurité sanitaire

Sans surprise, le rapport aborde en premier lieu la nécessité de respecter des différentes règles sanitaires en vigueur, et ce dans l’optique de redonner confiance aux clients des centres-villes. « Il est impératif de généraliser le port du masque pour tous les commerçants, de les munir de vitres en plexiglas, et également de mettre à disposition des clients et des commerçants des flacons de gels hydroalcooliques à l’entrée des magasins », indique ainsi le rapport. Une recommandation qui vaut aussi pour les commerçants non sédentaires, avec une réorganisation nécessaire des marchés et des halles afin de limiter la propagation du virus.

Lire aussi : Les 3 enjeux sanitaires de la réouverture des commerces

La livraison

C’est un sujet prioritaire à mettre à l’ordre du jour pour une majorité de commerce, défend sans détour le rapport de Centre-Ville en Mouvement. Quand bien même toutes les activités ne sont pas assujetties à la livraison à domicile, à l’image par exemple des salons de coiffure ou d’esthétique par exemple. « En temps de crise comme celle que nous traversons actuellement, la livraison est le moyen de soutenir la vente des commerces de proximité, des détaillants, et des indépendants, soutient le rapport. C’est pourquoi nous souhaitons sur cette proposition une action forte de l’État qui doit prendre en compte l’importance et l’impact positif qu’aurait une mesure d’ampleur en faveur de la livraison. Notre hypothèse se base sur un an de gratuité des livraisons qui seraient prises en charge par l’État à hauteur de 500 millions d’euros, suivie les années suivantes d’un contrat qui lierait commerçant et consommateur sur une base type 1 euro commerçant / 2 euros consommateur. »

Digitalisation des points de vente

A l’heure où les consommateurs sont de plus en plus connectés, aucun commerçant ne peut aujourd’hui faire l’impasse sur le numérique. Une digitalisation qui se matérialise sous différentes formes, que ce soit à travers les réseaux sociaux, mais également l’emailing, la création d’un site e-commerce, la vente via les Marketplaces… Autant de nouvelles actions à mettre en place sur lesquelles les commerçants ne doivent pas hésiter à se former.

Lire aussi : Comment le web peut booster votre trafic en boutique ?

Repenser les politiques urbaines

Les dernières semaines l’ont montré, les commerces, et particulièrement les indépendants, ont besoin aujourd’hui de l’appui des pouvoirs publics face à cette crise sanitaire inédite. Au-delà des indispensables dispositifs de soutien à la trésorerie, cette aide doit aussi prendre la forme d’un investissement dans la durée pour redonner envie aux clients de venir faire ses achats en centre-ville. Dans l’urgence, le rapport de Centre-ville en mouvement rappelle la nécessité de communiquer. « Nous préconisons et nous demandons une campagne de communication massive nationale et locale sur le centre-ville et le commerce de proximité avec une diffusion exponentielle sur différents canaux de communication : gazette locale, journaux, télévision, affiches et tractage et sur l’ensemble des réseaux sociaux… »

A cela doit s’ajouter une politique des transports plus efficace, en prenant en considération les nouvelles formes de mobilités (vélos et trottinettes par exemple), mais aussi un investissement dans l’habitat, avec notamment un embellissement des rues et du centre. « Il faut redonner de l’éclat aux cœurs de villes », martèle le rapport. Cela passe également par une politique d’animation du centre-ville, quand bien même il faudra se montrer ingénieux compte tenu des nouvelles contraintes sanitaires. « Par exemple, la saison estivale arrivant, on peut imaginer la création de cinéma en plein air comme le font certaines villes chaque année ».

Redonner du pouvoir aux décideurs locaux

Dernier axe mis en avant dans ce rapport, la nécessite de redonner un véritable pouvoir de décision aux élus locaux, et notamment aux maires. « Il faut réaffirmer la position du maire et de son équipe qui vont être en première ligne ». Dans la même idée, le rôle des managers de centre-ville sera également très important, car si la crise est mondiale, une grande partie des solutions seront locales. Certains municipalités se sont d’ailleurs déjà démarquées, et ont fait le pari de relancer l’activité en misant sur des initiatives fortes, en octroyant des chèques cadeaux et des bons de réduction afin d’inciter les consommateurs à revenir en ville. C’est le cas notamment des villes de Saint-Raphaël, Issoire ou encore Mulhouse.

Cela ne signifie pas pour autant que l’Etat n’aura pas son mot à dire. Au contraire, face à l’ampleur de la crise économique qui s’annonce, le soutien financier de l’Etat sera indispensable. « Il nous paraît très important […] d’avoir un plan de relance global des centres-villes ».

Lire aussi : Commerçants, et si c’était le moment de se former ?

Un plan, et surtout un débat démocratique élargi. A crise inédite, solutions inédites,  ainsi la recherche d’initiatives pertinentes doit faire l’objet d’une réflexion commune. A l’image de ce rapport pour lequel plus de 40 intervenants de tout horizon sont intervenus. Et le débat se poursuivra également au mois de juin, à travers les 15ème Assises Nationales du Centre-Ville, qui auront lieu du 8 au 12 juin 2020. Un rendez-vous qui se fera pour la première fois en visio-conférence, chaque jour de 15h00 à 17h00, avec des tables rondes animées par des maires et des spécialistes du centre-ville.

Pour consulter le rapport complet, cliquez ici.

RESTEZ INFORMÉS SUR L’ACTU ET LES DISPOSITIFS RÉSERVÉS AUX COMMERÇANTS ET ARTISANS

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne