Commerce en danger à Paris, trouvons vite des solutions !

La Confédération des Commerçants De France (CDF) publie une lettre ouverte à l’attention de Madame Hidalgo au sujet des répercussions économiques de certains aménagements de voiries dans la capitale, notamment des plans de circulation. Des actions non concertées sont également dénoncées, telle que « Paris Respire », quand certains commerces s’étouffent eux et enregistrent une baisse de leur activité de 30%. Des commerçants qui envisagent aussi des recours juridiques comme évoqué dans le Groupe d’entraide et de réflexion des commerçants indépendants.

Madame le Maire de Paris, l’objet de notre lettre ouverte n’est pas destiné à s’opposer à vous nommément. Nos demandes sont simples et de bon sens : accordez un rendez-vous très prochainement à notre commission de travail représentative, afin de travailler de façon sectorisée et détaillée.

Nous souhaitons avant tout être intégrés au sein des commissions de travail où vous êtes amenée à décider certains aménagements pour la ville de Paris qui nous concernent directement sur un plan économique. Les plans de circulation que vous décidez affectent bien souvent la fréquentation de nos commerces. Un exemple : lors de votre action « Paris Respire », selon les secteurs, certains commerces enregistrent une baisse de 30 % de leur activité à cause de la fermeture des quartiers, l’accès aux parkings publics étant rendus impossible. Les difficultés remontent, à l’origine, à la fermeture des voies sur berges. Récemment, la situation a empiré avec la fermeture de la rue de Rivoli aux véhicules privés . Certaines associations procèdent à des recours juridiques, non par rébellion mais par obligation, au risque de disparaitre ! C’est un appel au secours.

Votre dernière annonce ce week-end sur la circulation Est-Ouest, alors que vous avez décidé de fermer les quais, nous inquiète au plus haut niveau. Avant d’agir, essayez de nous proposer des alternatives. Vous venez de dire sur les médias ce weekend que vous n’aimiez pas ce qui vient de tout en haut, en défendant l’idée d’une concertation permanente. Vous avez raison. Or, nous trouvons ces propos plutôt contradictoires étant donné que vous prenez des décisions, parfois brutalement, la veille pour le lendemain, sans prévenir souvent les maires d’arrondissements, selon leurs dires, qui pourraient en être les acteurs et actrices et ainsi favoriser la concertation.

Lire aussi : Commerce : lessivé, sans espoir et sans le sou !

Les commerçants et artisans-commerçants de Paris méritent une meilleure prise en considération directe étant donné que sans leur savoir-faire, leurs métiers, leurs valeurs, la ville de Paris ne serait pas ce qu’elle est. C’est un affaiblissement de l’image de Paris qui risque de se produire aux yeux de ses habitants et de ses touristes si ces métiers disparaissent. Travaillons ensemble !

Francis PALOMBI, Président de la Confédération des commerçants de France (CDF)  Thierry VERON, Président de la Fédération des Associations de Commerçants et Artisans de Paris (FACAP)

La CDF rassemble 19 fédérations du commerce et de l’artisanat commercial, soit 450 000 entreprises – 1 million de salariés, des Très Petites entreprises et des entreprises sans salarié. Elle est la seule organisation représentative des commerçants et artisans commerçants français.

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne