Refaire sa boutique pour booster les ventes

On présente souvent les vitrines comme « le premier vendeur ». Que dire alors des magasins eux-mêmes ! L’agencement, le design ont une influence importante sur le chiffre d’affaires. Dans un contexte de crise, de concurrence des réseaux et d’internet, refaire sa boutique peut être une clé pour relancer ses ventes.

boutique-Favel-Lyon
A Lyon, le spécialiste du gant Favel a décidé de refaire l’agencement de sa boutique. Résultat : un chiffre d’affaires en hausse de 20% !

Il y a ceux qui n’y croient pas, et il y a ceux qui l’ont fait. Denis Pain, par exemple. En 2008, il reprend une boutique de chaussures de luxe à Lyon et change tout : murs, sols, mobilier, éclairage. Résultat : un chiffre d’affaires en progression de 30 à 45 %. Et Pierre Malavielle, gérant franchisé d’Altermundi, à Lille : en 2009, il a fait deux semaines et demie de travaux dans son point de vente. Résultat : une fréquentation en hausse de 15 à 20 % et 10 % de CA en plus. Deux progressions certes différentes, mais un même constat : refaire sa boutique permet d’augmenter son chiffre d’affaires. Bien sûr, quelques exemples ne font pas loi… Alors citons les chiffres de la CCI de Lyon. Depuis 2004, elle organise le Lyon shop & design, un concours récompensant les plus belles créations ou rénovations de commerces (tous secteurs confondus). 73 % des commerçants participants estiment que les travaux ont eu un impact positif sur leur CA la première année (70 % la deuxième année, 59 % la troisième). Cette augmentation était supérieure à 20 % pour prés de la moitié d’entre eux et comprise entre 10 et 20 % pour un commerce sur trois. Pourquoi ça marche ? Ces bons résultats sont liés à la mise en pratique de principes « simples » de merchandising. « Il y a 20 ans, on changeait les concepts comme on refaisait un appartement : pour faire de la déco… explique Jean-Pierre Lefebvre, président de l’agence AKDV. Aujourd’hui, le but est systématiquement d’augmenter le CA et l’approche est beaucoup plus fine. » Les détaillants peuvent viser deux objectifs, ensemble ou séparément.

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Pas encore abonné ? Je m’abonne

Connexion