Ce que les commerçants doivent retenir de l’intervention d’Edouard Philippe

Comme attendu, Edouard Philippe a annoncé la réouverture des cafés, bars et restaurants. Mais ce n’est pas tout.

carte déconfinement

Outre la réouverture des écoles, parcs et jardins, ainsi que l’abolition de la limite de déplacement au-delà des 100 km, le Premier Ministre a fait plusieurs annonces ce jeudi 28 mai à l’attention des chefs d’entreprises, et notamment des commerçants.

Cafés, bars et restaurants

C’est l’une des annonces phares de cette intervention d’Edouard Philippe. Les cafés, bars et restaurants vont de nouveau pouvoir accueillir des clients à partir du 2 juin.« Dans les bars, la consommation debout ne pourra pas se faire », a en revanche précisé Edouard Philippe. Pour les départements classés en zone orange (La Guyane, Mayotte et l’île-de-France) les établissements seront aussi à nouveau autorisés à accueillir des clients, mais uniquement en terrasse. 

Lire aussi : Des terrasses agrandies pour la réouverture des bars et restaurants ?

Une réouverture qui se fera sous certaines conditions sanitaires, quand bien même la règle de 4 m2 par personne, imposée dans les autres formes de commerces, n’a finalement pas été retenue. Le gouvernement a ainsi validé la globalité des recommandations du groupement national des indépendants (GNI), syndicat référence de la profession, qui a publié la semaine dernière un guide des mesures sanitaires commun à tous les métiers du secteur : hôteliers, restaurateurs, cafetiers, traiteurs, organisateurs de réceptions, etc… 

Nous ne manquerons pas de vous informer également dès qu’un guide officiel sera mis en ligne. Pour cela n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter.

Lire aussi : 18 milliards d’euros pour les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et la restauration

Hôtels et campings

Quand bien même les hôteliers n’étaient pas contraints à la fermeture, 90 % d’entre eux étaient fermés, faute de clients pendant le confinement. Depuis la première étape du déconfinement, le GNC, qui fédère les grandes chaînes hôtelières, estime que la moitié des établissements sont désormais ouverts, avec « des taux d’occupation de 20 % à 30 % dans l’hôtellerie économique », alors que « dans les 3 et 4 étoiles on est plutôt de 5 % à 10 % ». L’abolition de la limite de déplacement au-delà des 100 km devrait booster les réservations à l’approche des vacances d’été.

Un bol d’air frais dont vont profiter également les campings, qui ont obtenu l’autorisation d’accueillir à nouveaux des vacanciers à partir du 2 juin dans les zones vertes. Pour les départements situés dans les zones orange, il faudra attendre le 22 juin.

Musées, discothèques, cinéma, salles de spectacles, salles de sport…

Les musées et monuments pourront rouvrir sur l’ensemble du territoire à partir du 2 juin. Dans les zones vertes, les théâtres et salles de spectacles pourront également accueillir du public à partir du 2 juin, mais « le port du masque sera obligatoire ». Ce sera aussi le cas pour les parcs de loisirs (avec une limite de 5000 personnes maximum), les salles de sport (hormis pour les sports de contact), ainsi que les piscines, toujours pour les établissements situés dans les zones vertes. Dans les zones orange, il faudra patienter jusqu’au 22 juin.

Pour les cinémas, la réouverture sera nationale, à partir du 22 juin, « c’est une demande faite par la profession », a précisé Edouard Philippe. « Les discothèques, salles de jeux, stades et hippodromes resteront quant à eux fermés jusqu’au 21 juin, au minimum. »

Baisse de prise en charge du chômage partiel

Comme cela avait déjà été annoncé quelques jours plus tôt, la prise en charge du chômage partiel par l’Etat va baisser à partir du 1er juin. « La prise en charge de cette indemnité par l’Etat et l’Unédic sera de 85 % de l’indemnité versée au salarié, dans la limite (inchangée) de 4,5 SMIC. Les entreprises seront ainsi remboursées de 60% du salaire brut, au lieu de 70% précédemment », est-il notamment expliqué par le ministère du travail. Les entreprises des secteurs du tourisme, de l’hôtellerie, la restauration, l’événementiel, la culture et du sport pourront quant à eux toujours solliciter le chômage partiel jusqu’à fin septembre.

Comptez-vous solliciter le dispositif de chômage partiel après le 1er juin ?

RESTEZ INFORMÉS SUR L’ACTU ET LES DISPOSITIFS RÉSERVÉS AUX COMMERÇANTS ET ARTISANS

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne