18 milliards d’euros pour les secteurs du tourisme, de l’hôtellerie et la restauration

Le Premier Ministre vient de dévoiler un plan de soutien de grande ampleur pour les secteurs les plus impactés, à savoir le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, l’événementiel, le sport et la culture.

plan tourisme

Les annonces du Premier Ministre étaient particulièrement attendues par les entreprises des secteurs du tourisme. De l’hôtellerie à la restauration, en passant par l’événementiel, le sport et la culture, la plupart des entreprises ne pouvant pas reprendre leur activité. Devant le parvis de Matignon, Edouard Philippe a dévoilé un plan de soutien de très grande ampleur, chiffré à 18 milliards d’euros et destiné aux entreprises de ces secteurs. Il a par ailleurs laissé entrevoir un espoir de reprise pour cet été, et même une réouverture des cafés et restaurants situés dans les zones vertes dès le 2 juin.

L’accès au fonds de solidarité élargi

Première annonce du Premier Ministre, l’accès au fonds de solidarité sera élargi aux structures employant jusqu’à 20 salariés et réalisant jusqu’à 2 millions d’euros de chiffre d’affaires, contre 10 salariés et 1 million d’euros de chiffre d’affaires pour les TPE des autres secteurs. En outre, le montant de l’indemnité distribuée via le second volet du fonds de solidarité pourra aller jusqu’à 10 000 euros, au maximum. Mais surtout, l’accès à ce fonds restera ouverts pour ces entreprises jusqu’à la fin de l’année 2020.

Renforcement des dispositifs de prêts

Le Premier ministre a par ailleurs annoncé que les dispositifs de prêts actuellement proposés aux entreprises seront renforcés. Un « prêt garanti État saison» (PGES) sera notamment lancé avec des « conditions plus favorables que celle du PGE », a promis Édouard Philippe. Son plafond pourra atteindre «les trois meilleurs mois de l’année précédente», et non plus 25 % du chiffre d’affaires, comme c’est le cas actuellement. Par ailleurs, l’enveloppe des « prêts tourisme » accordés par BPI France passera de 250 millions d’euros à un milliard d’euros. Enfin, le Premier ministre a assuré que les banques se sont engagées à « systématiquement proposer aux PME du secteur un report des mensualités de tous leurs prêts sur 12 mois ». Jusqu’à présent, ce report n’était proposé que sur 6 mois.

Exonération des cotisations sociales patronales

Comme il s’y était déjà engagé pour l’ensemble des commerces contraints à la fermeture, le Premier Ministre a rappelé que le secteur sera exonéré du paiement des cotisations sociales patronales dues entre mars et juin. « Et cette exonération sera prolongée tant que la fermeture durera », a-t-il appuyé. Mais ce n’est pas tout, « un crédit de cotisation de 20 % des salaires versés depuis février sera accordé aux entreprises pour accompagner leur reprise, a précisé Edouard Philippe. Au total ces allègements de cotisations représentent plus de deux milliards d’euros d’aides directes au secteur. »

Lire aussi : Axa affirme que les commerces ont fermé volontairement !

Concernant le chômage partiel, les entreprises de ces secteurs pourront également continuer à y recourir jusqu’à la fin septembre 2020, voire plus si la reprise est trop lente, et ce dans les mêmes conditions qu’actuellement. Enfin, le Premier Ministre a annoncé que les collectivités locales « pourront prévoir, si elles le souhaitent, des allègements de taxes de séjour ainsi qu’un dégrèvement des deux tiers de la cotisation foncière, qui sera alors financée de moitié par l’Etat ». Gageons alors qu’une immense majorité de communes procéderont dès que possible à ce nécessaire allègement de taxe.

Pour vérifier l’éligibilité de votre entreprise à ce plan annoncé par le gouvernement, cliquez ici.

Réouverture des restaurants le 2 juin ?

Au-delà de ces nouvelles mesures de soutien à la trésorerie, le Premier Ministre a lancé plusieurs messages porteurs d’espoirs, expliquant notamment que « les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et d’août, en métropole ou dans les départements d’outre mer ». Rappelant par ailleurs que les professionnels de l’hôtellerie se sont engagés à rembourser intégralement les Français en cas d’annulation de leur réservation à la dernière minute.

Lire aussi : Les 3 enjeux sanitaires de la réouverture des commerces

Concernant les bars et restaurants, la date de réouverture sera fixée la semaine du 25 mai. « Les cafés et restaurants des départements verts pourront ouvrir le 2 juin si l’évolution de l’épidémie ne se dégrade pas, et sous réserve que les mesures sanitaires recommandées par le Haut Conseil de la Santé Publique soient parfaitement respectées », a-t-il précisé. Pour le moment, L’Île-de-France, les Hauts-de-France, le Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté, ainsi que Mayotte, sont toujours classées en rouge. Enfin, et à compter de cette réouverture, le plafond journalier des titres-restaurants sera doublé, à 38 euros, et leur utilisation sera autorisée les weekends et jours fériés, jusqu’à fin 2020.

RESTEZ INFORMÉS SUR L’ACTU ET LES DISPOSITIFS RÉSERVÉS AUX COMMERÇANTS ET ARTISANS

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne