Ukraine : Quelles conséquences pour les commerçants ?

L’offensive russe sur le territoire ukrainien fait peser des risques sur l’économie française. Et notamment sur la consommation des ménages, avec des répercussions directes sur l’activité des commerçants…

conflit ukraine

La guerre en Ukraine « durera » et il y aura des « conséquences durables » sur la vie des Français, a averti samedi Emmanuel Macron au salon de l’agriculture, en indiquant que le gouvernement préparait « un plan de résilience » pour faire face aux conséquences économiques de ce conflit. Tout juste sortie de la crise du Covid-19, l’activité économique s’apprête donc à subir un nouveau choc exogène.

Crainte autour de l’inflation

Premier facteur d’inquiétude pour les économies européennes, celle d’une inflation soutenue qui pourrait durer dans le temps. Les prix à la consommation ont bondi de 3,6% au mois de février en France, alors qu’une progression de 2,9% avait déjà été enregistrée en janvier. Un niveau qui n’avait pas été atteint depuis la mi-2008, juste avant la crise des subprimes. L’offensive menée actuellement par les armées de Vladimir Poutine risque ainsi d’aggraver cette situation tendue, du fait notamment que la Russie est l’un des principaux pays producteurs de matières premières. Les cours du pétrole et du gaz se sont d’ailleurs déjà envolés, de même que ceux du blé et de l’aluminium. Et nous ne sommes qu’aux premiers jours du conflit…

Lire aussi : Le passe vaccinal bientôt levé ? Voici les conditions

Dans ce contexte, les économistes craignent un repli de la consommation des Français. Des craintes fondées, à en croire les résultats du sondage que nous avons mené sur la question la semaine dernière. Plus de 85% des répondants estiment ainsi que le retour de l’inflation pénalise leur activité, en raison notamment de l’augmentation de leurs charges fixes (loyers, matières premières, énergies, fournisseurs…). Mais pas uniquement : « Les clients font plus attention à leurs dépenses, les périodes de relatives “euphories” que l’on a pu observer à la sortie des confinements ne sont plus à l’ordre du jour. On les sent vraiment préoccupés par l’évolution des prix, et forcément ça se ressent lors du passage en caisse », partage Elodie, gérante d’une boutique de prêt-à-porter femme/lingerie à Paris.

La guerre en toile de fond

A ce contexte inflationniste, parti semble-t-il pour durer, s’ajoute les craintes liées au déclenchement d’un conflit au porte de l’Union Européenne, qui lui aussi pourrait s’enliser… Autant de facteurs peu propices au développement d’un climat favorable à la consommation. Et de fait, comment engranger des achats coup de cœur, dans ce contexte géopolitique extrêmement tendu. Avec une guerre à 2 000 kms de Paris, les consommateurs sont plus enclins à consulter les infos qu’à multiplier les sorties. Et alors qu’une grande partie de l’exécutif est occupée à gérer ce conflit, quelle sera la réponse des pouvoirs publics pour limiter l’impact de cette nouvelle crise ?

Constatez-vous une baisse d'activité depuis le déclenchement du conflit en Ukraine ?

Autant de questions qui restent aujourd’hui suspendues à l’évolution de l’actualité internationale. Après les mobilisations des gilets jaunes, la réforme des retraites, le Covid-19…, les acteurs du commerce risquent une nouvelle fois d’être impactés par des évènements extérieurs. Mais bien évidemment, ces conséquences économiques sont sans comparaison avec la guerre subie par la population Ukrainienne, à qui vont toutes nos pensées.

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez de notre offre découverte :

1€/mois pendant 3 mois
Je m’abonne