Quels commerces pourront rouvrir le 11 mai ?

Le Premier ministre, accompagné de membres du gouvernement, a dévoilé les modalités de la levée partielle du déconfinement à partir du 11 mai.

Attendu depuis plusieurs semaines, Édouard Philippe a développé, accompagné des Ministres de l’intérieur, de la santé, des transports et de l’économie, les conditions concrètes qui seront appliquées à compter du 11 mai. Le Premier ministre et le Ministre de la santé, Olivier Véran, ont avant tout invité les Français à adopter un « esprit de responsabilité » en respectant les mesures d’hygiène et de protection. Sans surprise, le chef du gouvernement, a confirmé la division du pays en deux, à savoir des départements en vert et des départements en rouge. Si les conditions seront plus strictes dans les département en rouge, notamment en termes de transport et surtout en Île-de-France, une grande partie des commerces pourront rouvrir à partir du 11 mai, et notamment les boutiques de mode, libraires, fleuristes, opticiens, coiffeurs, instituts de beauté… Et ce dans toutes les régions, hormis pour ceux qui se trouvent dans des centres commerciaux de plus de 40 000 m2, qui pourront rouvrir uniquement sur décision du préfet de région (sauf en Île-de-France où ils devront rester fermés). Les marchés de plein air et les halles couvertes seront à nouveau autorisés sauf refus du maire ou du préfet pour des raisons de sécurité. De même, les “petits” musées, les médiathèques et les bibliothèques pourront eux aussi accueillir du public.

Lire aussi : Les bonnes pratiques des commerçants pour la réouverture

Les restaurateurs devront en revanche attendre, mais le Premier Ministre a laissé entrevoir une autorisation possible début juin dans les départements en vert et si l’épidémie est contenue. Plus généralement resteront clos tous les lieux de loisirs et de culture tels que les salles de sport ou de danse, les discothèques, salles de jeux, les cinémas, les théâtres, les grands musés, les salles de concert… Ce sera également le cas pour les établissements de formations, les salles d’auditions, de conférences, de spectacles ou à usage multiple, exception faite des salles d’audience des juridictions. Pour les plages, les décisions seront prises au cas par cas. Interdites par principe, elle pourront être rouvertes localement, sur décision préfectorale.

La publication d’un décret apportant davantage de précisions sur les commerces autorisés à ouvrir ou non devrait paraître très prochainement. Nous ne manquerons pas de vous en informer. Pour cela n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter.

Confirmation du maintien des aides

Le Ministre de l’économie a de son côté confirmé que « le fond de solidarité sera maintenu jusqu’à la fin du mois de mai », ainsi que « la suppression totale des charges sociales patronales » pour les commerces fermés sur décision administrative. Des mesures que l’on peut saluer, quand bien même nous attendons là encore plus de précisions, notamment concernant la promesse d’annulation des charges. Rappelons également que ces aides ne seront pas suffisantes pour éviter les faillites, notamment chez les indépendants.

Lire aussi : Annulation des charges : ces entreprises oubliées par l’Etat

Enfin et surtout, des aides qui ne pourront pas remplacer un retour à la normale des clients en magasin avant plusieurs mois. Désormais, le déconfinement doit aussi se faire du point de vue de la consommation et de préférence en termes de consommation responsable et de proximité.

RESTEZ INFORMÉS SUR L’ACTU ET LES DISPOSITIFS RÉSERVÉS AUX COMMERÇANTS ET ARTISANS

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne