Les restaurants pourraient rouvrir début juin dans les départements classés en vert

La décision de réouverture des restaurants pourrait intervenir d’ici trois semaines dans les régions en vert. Reste à savoir dans quelles conditions et si l’épidémie sera contenue.

Les restaurants pourraient rouvrir début juin dans les départements verts

Une éclaircie pourraient se dessiner pour les restaurateurs situés dans les régions indiquées en vert sur la carte synthèse des trois indicateurs d’évolution de l’épidémie. Lors de la présentation du plan du déconfinement du 11 mai, le premier Ministre, Édouard Philippe, a laissé entrevoir pour ces régions une réouverture des restaurants d’ici 3 semaines, soit début juin. Une éclaircie partielle, à la manière d’une carte météo qui laisserait le quart nord-est de la France couvert, Île-de-France incluse. Mais un petit rayon de soleil tout de même et qui pourrait redonner espoir au restaurateur, « si nous saurons précisément où nous en sommes dans trois semaines, à la fin mai », s’est empressé de préciser le Premier ministre, rappelant l’impératif de la maîtrise de l’évolution de l’épidémie. Tout en concédant que « si les chiffres restent bas, nous pourrons passer à une nouvelle phase ». Une nouvelle phase qui espérons le, concernera tous les bars et restaurants, si « la mise au vert » des départements classés en rouge se fait rapidement.

La restauration doit être soutenue dans la durée

Les restaurateurs restent tout de même sur leur faim, tant que les “si” du Premier ministre ne se concrétisent pas, tout comme les secteurs liés au tourisme, qui devront attendre fin mai, voire mi-juin, pour espérer au moins être fixé, à défaut d’envisager une réouverture. Et la situation est encore plus inquiétante pour les secteurs de la culture, l’événementiel ou encore les loisirs, qui ne disposent d’aucune perspective concrète quant à une possible réouverture…

Lire aussi : Quels commerces pourront rouvrir le 11 mai ?

Car si les rentrées financières réduites à néant depuis deux mois essorent les trésoreries, si les maigres perspectives de réouverture ne poussent pas à l’optimisme, l’absence d’une définition de date concrète de reprise complique la gestion de cette période extrêmement difficile. Et, bien que les aides soient maintenues, celles-ci ne compenseront pas le manque à gagner et ne permettront pas non plus aux entreprises de conserver un minimum de solvabilité pour l’avenir. N’oublions pas que les premières échéances de prêts devront être remboursés d’ici un an, ne laissant donc que quelques mois de répit après la réouverture. Et des mois qui ne seront pas, loin sans faut, à la hauteur des années précédentes. Plus que jamais les entreprises de ces secteurs d’activité en très grande difficulté ont besoin de soutiens, et de soutiens dans la durée !

RESTEZ INFORMÉS SUR L’ACTU ET LES DISPOSITIFS RÉSERVÉS AUX COMMERÇANTS ET ARTISANS

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne