Le fonds de solidarité prendra fin le 30 septembre

Bruno Le Maire a annoncé la fin prochaine du fonds de solidarité. Un soutien sur mesure continuera néanmoins d’être proposé via l’aide dite « coûts fixes ».

changement commerçants en 2019

Le « quoi qu’il en coûte » mis en place depuis le début de la crise sanitaire touche à sa fin. Dans une conférence de presse donnée lundi 30 août, Bruno Le Maire a ainsi annoncé la fin du fonds de solidarité à partir du 30 septembre. Seuls les départements et territoires d’outre-mer, où la situation sanitaire impose encore des restrictions très strictes, continueront à bénéficier de ce dispositif au delà du mois de septembre. Le ministre de l’économie a néanmoins tenu à préciser que le fonds de solidarité est maintenu dans ses mêmes conditions d’indemnisation pour les pertes de septembre 2021 (pour en savoir plus, votre notre article dédié).

L’aide aux coûts fixes élargie

Conscient tout de même que certains secteurs restent toujours très impactés par la crise, notamment dans l’événementiel, la restauration ou le tourisme, Bruno Le Maire a annoncé en parallèle l’élargissement de l’aide « coûts fixes ». Ce dispositif, qui permet l’indemnisation de 70% à 90% des coûts fixes non couverts par les recettes, sera ouvert à toutes les entreprises des secteurs S1 et S1 Bis, et sans condition minimum de chiffre d’affaires, fixé actuellement à 1 millions d’euros par mois. L’objectif étant de « passer d’un dispositif général et forfaitaire, le fonds de solidarité, à un dispositif sur mesure (…) pour aider réellement chaque entreprise en difficulté », a justifié le ministre de l’Economie.

Des précisions dans les semaines à venir

Suite à ces annonces, les syndicats patronaux se sont empressés de réagir, à l’image de Jacques Creyssel, président de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD), qui regrette que « les mesures ne correspondent pas à nos demandes, la déception est assez forte ». Même son de cloche du côté des représentants des centres commerciaux. « Nous attendons toujours la prise en charge des charges locatives par l’État, dispositif annoncé en janvier dernier par Bruno Le Maire », a réagi Gontran Thüring, du Délégué Général chez Conseil National des Centres Commerciaux (CNCC). 

Lire aussi : Connected Retail by Zalando : Une opportunité de croissance pour les commerçants

De leur côté, les syndicats représentatifs des hôtels/cafés/restaurants se sont déclarés satisfaits d’avoir obtenu le prolongement au-delà du 31 août du fonds de solidarité, mais restent tout de même en alerte vis-à-vis des conditions d’attribution de l’aide aux coûts fixes. « A ce jour, le dispositif “coûts fixes” ne concerne que les entreprises enregistrant une chute de leur chiffre d’affaires d’au moins 50 %. Ce seuil est trop élevé pour prendre en compte la réalité de beaucoup d’entreprises qui sont en difficulté sans connaitre un tel ralentissement », relate par exemple le Groupement National des Indépendants (GNI). Des réunions avec les organisations professionnels se tiendront dans les semaines à venir pour débattre des modalités d’application de ce dispositif. La possibilité d’étaler sur une durée plus longue le remboursement des PGE sera également au cœur des discussions. Depuis le début de la crise sanitaire, plus de 685 000 prêts garantis par l’Etat (PGE) ont été accordés pour un montant de 139,3 milliards d’euros. Par ailleurs, d’autres prêts, notamment des prêts participatifs, ont également été accordés par l’Etat, pour un montant avoisinant le chiffre de 160 milliards d’euros !

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de toute nouvelle évolution à propos de l’évolution des dispositifs de soutien aux entreprises, aussi n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter.

Restez informés de l’actu Covid pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne