Le commerce en forte baisse au mois de juillet

L’activité du commerce physique a fortement chuté sur les 19 premiers jours de juillet par rapport à la même période l’an passé. Depuis le début de l’année, la baisse est estimée à près de 30 % !

centre ville vide

Tout le monde pouvait déjà l’observer, aujourd’hui les chiffres le confirment : l’activité du commerce n’a pas rebondi depuis la fin du confinement. Et la reprise de l’épidémie, couplée à l’obligation de porter des masques dans les lieux clos, n’a pas arrangé les choses ! Selon la fédération Procos, l’évolution du chiffre d’affaires des enseignes du commerce spécialisé, tous secteurs confondus, s’inscrit ainsi en forte baisse sur les 19 premiers jours du mois de juillet (à – 9,6 % par rapport à la même période en 2019). Un mois très difficile pour certains secteurs tels que l’équipement de la personne (- 19,9 % en magasin à surface égale) et la restauration (- 35,4 %).

Et ce malgré le premier week-end de soldes, qui n’a en aucun cas permis de relancer l’activité. Selon l’observatoire Procos/Stackr, la fréquentation des magasins est même inférieure de 30 % à celle des premiers jours de soldes en juin 2019 !

Baisse du commerce de 30 % depuis début 2020

Depuis le début de l’année, la baisse de chiffre d’affaires cumulée du commerce spécialisé est ainsi estimée à – 29,9 % ! « Si certains secteurs ont rattrapé une partie du retard pris lors du confinement, tels que l’équipement de la maison (- 18 %), les jardineries, le sport, les autres demeurent en grande difficulté : équipement de la personne (- 34,3 %), restauration (- 40 %) et beauté-santé (- 33 %) », analyse Procos. Des résultats qui confirment ceux de notre sondage paru mi-juillet, qui montre également des baisses d’activité très prononcées chez les commerçants indépendants.

Lire aussi : « Les commerçants peuvent exiger l’exonération des loyers »

Dans ce contexte, et alors que les risques d’une recrudescence de l’épidémie se précisent de jour en jour, le gouvernement n’aura pas d’autres choix que d’établir un plan de relance de la consommation très volontariste pour sauver les commerces de toutes tailles et les emplois qui y sont associés.

RESTEZ INFORMÉS SUR L’ACTU ET LES DISPOSITIFS RÉSERVÉS AUX COMMERÇANTS ET ARTISANS

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne