Gabriel Attal annonce une « baisse pérenne de charges » pour les indépendants

Le ministre délégué chargé des Comptes publics a annoncé une « baisse pérenne de charges » pour les travailleurs indépendants. Une annonce en trompe l’œil, puisqu’elle ne devrait en réalité concerner qu’un nombre assez limité d’indépendants. Explications.

baisse des charges des indépendants

C’est l’une des mesures sur laquelle le gouvernement avait le plus communiqué au moment de l’adoption de la loi sur le pouvoir d’achat, au mois d’août dernier. L’article 3 de cette loi prévoyait ainsi une diminution des cotisations d’assurance maladie et maternité des artisans, commerçants, professions libérales et chefs d’exploitation ou d’entreprise agricole ayant un revenu équivalent au niveau du SMIC. Une mesure qui va entrer en vigueur très prochainement. Gabriel Attal, ministre délégué chargé des Comptes publics, a annoncé avoir signé le décret « qui va permettre à 1,6 million d’indépendants de bénéficier de cette baisse pérenne de charges, autour de 550 euros de baisse de charges pour une personne au Smic, sur un an ».

Une baisse des charges en trompe l’œil ?

Si cette annonce a été saluée par certaines organisations professionnelles, d’autres en revanche pointent aujourd’hui du doigt un dispositif qui ne concernerait en réalité que très peu de travailleurs indépendants. C’est le cas notamment du SDI (Syndicats des Indépendants), qui estime que seuls 30 000 pourront espérer la remise maximum de 550 euros/an. D’après leurs calculs, la baisse moyenne devrait plutôt se chiffrer aux alentours de 240 euros/an, pour les indépendants éligibles à cette baisse de charges. Une goutte d’eau au regard des nombreuses augmentations de coûts que subissent les indépendants depuis le début de l’année…

Lire aussi : L’Etat va allouer cinq milliards d’euros supplémentaires aux centres-villes

En comparaison, un salarié au SMIC a vu sa rémunération nette augmenter de 110 euros/mois depuis le début de l’année ! Mais surtout, cette diminution de cotisations ne devrait représenter qu’un coût budgétaire de 500 millions d’euros, soit seulement un peu plus de 2% des 20 milliards d’euros contenus dans la loi pouvoir d’achat, alors même que les « indépendants représentent 10% de la population des travailleurs salariés et non-salariés », regrette le SDI. Même si entre temps, il faut le rappeler, plusieurs dispositifs d’aides ont été instaurés pour aider les entreprises à faire face à la flambée des prix de l’énergie (voir à ce sujet : Prix de l’énergie : Le point sur les aides actuelles et celles à venir).

.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de toute nouvelle évolution à propos des différentes mesures destinées aux entreprises, aussi n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter.

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez de notre offre découverte :

1€/mois pendant 3 mois
Je m’abonne