Couvre-feu : Peut-on négocier son loyer ?

Dans le contexte actuel, les possibilités de négocier une réduction du loyer sont plus que jamais d’actualité. D’autant que les petites entreprises sont toujours protégées en cas d’impayés, et que la justice pénalise les bailleurs qui refusent de négocier. Explications.

comment obtenir une réduction du loyer

C’est certainement le poste de dépense le plus difficile à assumer en ces temps de fortes restrictions de l’activité. D’autant que désormais peu d’entreprises sont éligibles au fonds de solidarité, malgré le couvre-feu avancé à 18 heures. Dans ce contexte, même les pouvoirs publics incitent les commerçants à entrer en négociation avec leur bailleur, en témoignent les appels répétés de Bruno Le Maire aux propriétaires afin qu’un geste conséquent soit fait sur les loyers. Un crédit d’impôt a même été mis en place pour les propriétaires qui se montreraient conciliant.

Lire aussi : Comment obtenir une reprise ou une remise auprès de vos fournisseurs ?

Mais dans les faits, il semblerait qu’assez peu de commerçants aient engagé des négociations avec leur bailleur. On peut le comprendre, certains sont eux-mêmes propriétaires, et plus généralement, la notion de respect des engagements pris est très forte chez les commerçants. Une valeur que l’on doit saluer, mais dans le contexte actuel, la question d’une négociation du loyer à la baisse doit désormais s’envisager sérieusement, car les enjeux financiers et humains sont trop importants. D’autant que des récentes décisions de justice ont donné raison aux locataires qui engageaient ces démarches de négociation.

Reste à savoir comment mener à bien ces négociations, en limitant au maximum le risque de conflit avec son bailleur. Pour cela, nous avons compilé dans cet article tout ce que vous devez savoir sur le sujet, soit le fruit de plusieurs mois d’enquêtes et d’entretiens avec des spécialistes des baux commerciaux. Vous trouverez également dans cette enquête les arguments à faire jouer au fil de la négociation avec votre propriétaire, ainsi que plusieurs modèles de lettres types pour entamer ces démarches. Que votre entreprise puisse poursuivre son activité ou non, ou même partiellement, les possibilités de négocier sont réelles !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :
1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne
Déjà abonné ? Se connecter

Connexion