De plus en plus de commerçants perdent leur emploi !

L’Observatoire de l’emploi des dirigeants d’entreprises, publié par l’association GSC et la société Altares, montre qu’un nombre croissant de chefs d’entreprises ont perdu leur emploi au premier semestre. Les commerçants, notamment, sont particulièrement impactées.

aide fermeture commerce

C’était attendu. Alors que les défaillances d’entreprises sont nettement reparties à la hausse au cours du deuxième trimestre, les dernières données montrent à présent que c’est au tour des dirigeants d’entreprises de faire personnellement les frais de ce rebond des faillites. D’après les chiffres publiés tout récemment par l’association GSC et la société Altares, 18 519 chefs d’entreprises ont ainsi perdu leur emploi entre le 1er janvier et le 31 juin 2022, soit une hausse de 28,9% par rapport à la même période en 2021 !

« Après avoir connu des seuils historiquement bas ces deux dernières années, les chiffres du 1er semestre 2022 renouent progressivement avec les niveaux d’avant crise », décrypte Anthony Streicher, Président de l’association GSC.

Les dirigeants de TPE particulièrement impactés…

Les entrepreneurs à la tête de petites structures (de moins de 3 salariés), représentent plus des 3/4 des pertes d’emploi pour le 1er semestre 2022. 88% des entreprises qui ont été contraintes à fermer leurs portes sont d’ailleurs des TPE déclarant moins de 500 000 € de chiffre d’affaires. « Les gérants de SARL – 7 755 dirigeants touchés – forment l’essentiel des pertes d’emploi (en augmentation de 19,8% par rapport au 1er semestre 2021) », révèle également l’étude de l’association GSC.

… Et notamment les commerçants

Dans cet ensemble, ce sont surtout les chefs d’entreprises à la tête d’une activité BtoC qui apparaissent comme les plus vulnérables. Dans le secteur du commerce, 3 815 dirigeants ont ainsi vu leur emploi disparaître, un niveau en augmentation de 32,8% ! La situation se dégrade également très nettement pour les professionnels du secteur lié à l’hébergement, à la restauration et aux débits de boisson, avec 2 092 pertes d’emploi (+ 60,8%). Des chiffres d’autant plus préoccupants que les données de GSC et Altares proviennent « de l’analyse des entreprises, hors sociétés civiles et associations, placées directement par conversion ou par résolution du plan en liquidation judiciaire, par le tribunal de commerce ou judiciaire ». Autrement dit, elles ne tiennent compte ni des « procédures de fermeture », ni des « dissolutions à l’amiable », ou encore « des révocations des mandataires sociaux ».

Lire aussi : Taxe foncière : les commerçants soumis à la double peine !

A cela s’ajoute les cessations volontaires d’activité, qui ont doublé depuis le Covid ! Là encore, ce sont les acteurs du commerce et de l’hôtellerie/restauration qui sont les plus touchés. Reste à savoir si cette tendance va s’accentuer d’ici les prochaines semaines, dans un contexte inflationniste et de tensions sur les approvisionnements… « La guerre en Ukraine, les problèmes d’approvisionnement et le pouvoir d’achat en berne sont autant de facteurs extérieurs d’incertitude pour les chefs d’entreprises, qui doivent inciter à la vigilance. Sans anticipation, je crains que les situations dramatiques se multiplient », alerte à ce propos Anthony Streicher, Président de l’association GSC.

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez de notre offre découverte :

1€/mois pendant 3 mois
Je m’abonne