La grande distribution ne connaît pas la crise

Selon les données de la Banque de France, les acteurs de la grande distribution ont enregistré une hausse de leur chiffre d’affaires au mois de mars 2020, alors que les ventes du commerce de détail chutent de 24 %.

grande distribution coronavirus

Face à la crise qui impacte très fortement l’ensemble de notre économie, les acteurs de la grande distribution, et notamment les moyennes et grandes surfaces, sont presque les seules à tirer leur épingle du jeu. Une note publiée le 15 avril par la Banque de France fait ainsi état d’une hausse des ventes dans les supermarchés (+7,4 %) et hypermarchés (+1,7 %), au mois de mars 2020 par rapport à février 2020, tandis que les ventes du petit commerce de l’alimentaire sont en forte baisse (-9,6 %). Tous secteurs d’activité confondus, les ventes du commerce de détail ont reculé de 24 % ! Une baisse inédite qui n’augure rien de bon pour avril, alors même qu’au mois de mars, seule la seconde quinzaine a été marquée par le confinement.

Lire aussi : 95% des petits commerces encore ouverts ont vu leur chiffre d’affaires baisser

La pharmacie et l’alimentaire en hausse, l’optique, la mode et la librairie en chute libre

Les données de la banque de France mettent également en exergue les évolutions des ventes de produits industriels et alimentaires au premier trimestre 2020, en comparaison au dernier trimestre de l’année dernière. Il en ressort également une forte baisse de l’activité (-7,2 %), qui s’explique aussi par un mois de janvier déjà catastrophique pour les commerçants.

Total des ventes de produits industriels et alimentaires : variation 1er trimestre 2020 vs 4ème trimestre 2019

ventes commerce 2020

Sans surprise, seuls l’alimentaire (+3,2 %) et la pharmacie (+2,7 %) ont vu leurs ventes augmenter. L’optique enregistre de son côté la plus forte baisse (-27,2 %), devant de l’automobile neuve ( -20,7 %) et les meubles ( -20,6 %). Les acteurs de la mode, de la librairie ou encore du jeux et jouets ne sont pas en reste avec des diminutions des ventes supérieures à -10 % ! Des chiffres alarmants à mettre en lien avec la vague de fermetures de commerces, qui s’annonce déjà au cours des prochains mois.

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne