Comment choisir l’assurance de son local commercial ?

Tous les commerçants se doivent d’assurer leur local commercial, afin de prévenir les différents risques susceptibles de toucher leur activité. D’où la nécessité de souscrire un contrat regroupant les garanties de base, mais également les couvertures spécifiques à sa profession.

commerce-libre-de-droit

Si elle n’est pas obligatoire en théorie, souscrire à une assurance pour son local commercial reste néanmoins fortement conseillé, et ce pour tous les commerçants. D’autant que dans l’immense majorité des cas, le bailleur réclamera au locataire au moment de la signature du bail, la présentation d’une attestation d’assurance du local commercial. Un document qui sera également systématiquement exigé par les banques.

Assurer son local commercial : la nécessité de prendre en considération son activité

Tout le monde sera à même de le comprendre : les besoins de couverture ne seront pas les mêmes pour un salon de coiffure sans employé situé dans un quartier périphérique, que pour un restaurant installé en plein cœur de ville embauchant une vingtaine de salariés. Certaines garanties essentielles sont néanmoins présentes dans la quasi-totalité des contrats, telles que la Responsabilité civile professionnelle, qui vous assure en cas de dommages qui pourraient être causés par un tiers, mais aussi les garanties incendies, dégâts des eaux, ou encore contre le risque de catastrophe naturelle. A cela s’ajoute des garanties additionnelles, dont la souscription peut être utile, voire déterminante en fonction de votre activité et dont nous dressons ici une liste non-exhaustive :

  • Vol, cambriolage et vandalisme
    Elle permet d’être protégé en cas de vols et/ou dégâts des biens professionnels dans votre commerce.
  • Perte d’exploitation
    L’assurance perte d’exploitation permet d’être couvert en cas d’une fermeture imposée suite à un incendie, dégâts des eaux… Si le risque se réalise, le commerçant reçoit ainsi une indemnité correspondant à une partie du chiffre d’affaires qu’il aurait perçu si son activité avait pu se poursuivre de façon normale, afin de pouvoir faire face aux diverses charges dont il doit s’acquitter.
  • Transport
    Votre matériel ainsi que vos produits peuvent être assurés en cas de perte et/ou dommages causés pendant le transport.
  • Rupture de la chaîne de froid
    Régulièrement souscrite dans le secteur de la restauration, elle permet d’indemniser la perte des produits alimentaires sensibles à une conservation exigeante, en cas de rupture de la chaîne de froid.
  • Dommages électriques
    La survenue d’un problème électrique peut occasionner une cessation plus au moins longue de l’activité. L’assurance vous remboursera pour le manque à gagner subi.
  • Perte de valeur vénale du fonds de commerce
    La valeur vénale du fonds de commerce correspond à la valeur marchande de votre local commercial, ainsi que des éléments incorporels : droit au bail, pas-de-porte, clientèle, marque de fabrique… Dans certains cas précis, la perte de cette valeur peut être indemnisée par votre assureur.
  • Equipements, matériel, outillage, fournitures
    Tous les équipements nécessaires au bon fonctionnement de votre commerce peuvent être déclarés dans le contrat d’assurance de votre local commercial, et ainsi être remplacés en cas de casse.
  • Aménagements extérieurs
    Les éventuels aménagements auxquels vous aurez procédé à l’extérieur de votre local commercial doivent faire l’objet d’une extension de garantie, même si certaines compagnies proposent de les intégrer directement au sein du contrat MRH Pro de base.

Lire aussi : Quelles assurances souscrire pour son commerce ?

Les impératifs de sécurité à respecter

Les garanties présentes dans les contrat ne dédouanent pas pour autant les assurés de toute obligation, notamment en matière de sécurité. Et pour cause, sans grande surprise, les assureurs sont particulièrement vigilants sur la nature du sinistre, notamment s’il pouvait être évité. Certains prérequis sont donc essentiels :

  • Le réseau électrique doit répondre aux normes de sécurité en vigueur.
  • Les extincteurs doivent être en bon état de marche et vérifiés régulièrement.
  • Si vous avez souscrit la garantie vol, cambriolage et vandalisme, l’assureur peut être en droit de demander l’installation d’une alarme, d’une serrure à trois points, voire de l’équipement dans votre commerce d’un système de vidéosurveillance.

Quels coûts d’une assurance des locaux commerciaux pour le commerçant ?

Etablir un tarif type est par nature très difficile, tant les paramètres à prendre en considération sont nombreux. D’où la nécessité de bien prendre le temps d’évaluer ses besoins, les risques auxquels vous êtes exposé, notamment au regard de votre franchise. Rappelons-le, plus vous diminuerez le montant des franchises pour des garanties, plus votre prime d’assurance augmentera en conséquence. De la même manière, votre prime d’assurance augmentera proportionnellement avec l’augmentation du niveau des plafonds d’indemnisation.

Comment changer d’assurance pour son local commercial ?

Si vous considérez que le prix que vous payez actuellement pour l’assurance de votre local commercial est trop élevé, ou que vous n’êtes pas assez couvert au regard du coût, vous pouvez enviager de changer de compagnie d’assurance et vous devez résilier soit :

  1. A l’échéance du contrat : l’assureur a l’obligation de vous avertir au moins deux mois avant la date de fin du contrat. Si vous ne souhaitez pas reconduire votre contrat, il vous suffira alors d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à votre assureur.
  2. Au cours du contrat : Dans le cas où vous parvenez à justifier d’un changement de situation (retraite, liquidation judicaire, changement de domiciliation de la société…), ou si votre assureur modifie les clauses de votre contrat (augmentation de vos cotisations ou de votre franchise, diminution du plafond d’indemnisation…), vous êtes en droit de mettre fin à votre contrat d’assurance pro.

Vous souhaitez mettre fin au contrat d’assurance de votre local commercial ?

Que ce soit pour des raisons de fin d’activité ou une volonté de changer d’assureur, nous avons préparé à l’aide d’experts un courrier type à envoyer à votre assurance.

Abonnez-vous via notre offre solidaire pour les commerçants pour accéder à cette lettre (voir ci-dessous) et profitez dans le même temps de l’ensemble de nos enquêtes exclusives réservées à nos abonnés, notamment les possibilités pour les commerçants de négocier leur loyers à la baisse en raison du Covid-19.

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :
1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne
Déjà abonné ? Se connecter

Connexion

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne