Axa va verser 300 millions d’euros à 15 000 commerçants

Le groupe Axa a annoncé qu’il allait débloquer une enveloppe de 300 millions d’euros à destination de 15 000 de ses clients restaurateurs.

axa logo

Volte face inattendue chez le premier assureur français. Après avoir répété en boucle depuis le début de la crise sanitaire que les pertes d’exploitation des commerçants, et notamment des restaurateurs, n’étaient pas indemnisables, le groupe AXA a finalement annoncé ce jeudi 10 juin qu’il allait débloquer une enveloppe de 300 millions d’euros à destination de 15 000 de ses clients. Soit en moyenne 20 000 euros par commerçant. « Nous sommes aujourd’hui à un moment-clé en France, la réouverture des restaurants et des bars, mais aussi la réouverture de l’économie. On veut accompagner nos clients restaurateurs dans cette réouverture, (…) il est important de mettre derrière nous cette difficulté, le flou judiciaire qu’on a vécu dans le dossier des restaurateurs », a ainsi déclaré, au micro de Europe 1, Thomas Buberl, directeur général du groupe Axa. Précisant par ailleurs que l’enveloppe débloquée « n’est pas une indemnisation, c’est une transaction ».

Les commerçants ont-ils intérêt à accepter cette offre ?

Dès lors, les assurés d’Axa qui accepteront cette enveloppe devront renoncer à toute action en justice contre l’assureur. Une renonciation pas forcément évidente, alors même que de nombreux jugements, en première comme en seconde instance, ont été rendu en faveur des commerçants ces derniers mois, leur ouvrant ainsi la porte à des indemnisation bien plus généreuse. « Nous attendons de connaître précisément le mode de répartition et le calendrier de versement de cette transaction. Il n’est pas certain que les restaurateurs concernés n’aient pas tout intérêt, au vu des dettes accumulées qui, pour beaucoup, dépassent 20 000 euros, de porter leurs intérêts en justice », a d’ailleurs réagi le Syndicat des Indépendants, dans une déclaration transmise à l’Agence France-Presse. « La proposition faite n’est pas à la hauteur du préjudice économique subi et le mépris vécu depuis un an », a ajouté pour sa part Roland Héguy, le président confédéral de l’UMIH.

Lire aussi : La perte d’exploitation est toujours assurable !

De son côté, Axa se défend en expliquant que « même les gens qui ont perdu (en justice) ont maintenant le droit à cette transaction ».  L’assureur souhaite aller « le plus vite possible, dès le mois de juin, [Axa] va avoir une fenêtre de tir jusqu’à la fin septembre ». Reste à savoir ce que décideront les commerçants concernés, entre accepter une offre financière certaine qui peut être salvatrice à l’heure où les difficultés de trésorerie peuvent être criantes pour certains, ou à l’inverse poursuivre l’action en justice, avec les risques d’échec que cela comporte, mais avec une indemnisation qui sera en cas de victoire bien plus conséquente.

Restez informés de l’actu Covid pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne