Actu / Débat, Territoires

Polémique autour de la rénovation de la Gare du Nord

Un collectif d’architectes, d’urbanistes et d’historiens de l’art ont publié une tribune afin de protester contre le projet de rénovation de la Gare du Nord, où de nombreux commerces devraient s’implanter.

gare-du-nord
La rénovation de la Gare du Nord prévoit, entre autres, la construction d’un immense centre commercial de près de 20 000 m2 !

Bientôt un nouveau centre commercial de grande ampleur en plein Paris ? C’est en tout cas ce que souhaite la SNCF, associée pour l’occasion à Auchan, qui a présenté dernièrement un projet de rénovation de la Gare du Nord. Une transformation qui impliquerait la création de plus de 50 000 m2 de nouvelles surfaces construites, dont un immense centre commercial de près de 20 000 m2 ! Face à la démesure d’un tel projet, un collectif architectes, d’urbanistes et d’historiens de l’art ont publié une tribune dans « Le Monde », en guise de protestation.

Un passage obligatoire dans le futur centre commercial

Les opposants au projet protestent en premier lieu contre la réorganisation de la circulation au sein de la gare, qui rallongerait le temps de parcours des passagers, et les obligerait à circuler au sein des espaces commerciaux. « Le projet prévoit d’interdire l’accès direct aux quais tel qu’il se pratique aujourd’hui. Qu’il aille à Soissons (Aisne) ou à Bruxelles, le voyageur devra d’abord monter à 6 mètres de hauteur dans le centre commercial, tout à l’est de la gare, puis accéder aux quais par des passerelles, des escaliers et des ascenseurs. Cela veut dire : plus de distance à parcourir, des temps d’accès nettement augmentés », expliquent-ils dans leur tribune.

Lire aussi : Perte d’attractivité des centres-villes, un phénomène mondial

Une aberration donc selon eux, d’autant plus que comme ils le rappellent justement, ce n’est pas l’offre commerciale qui manquent dans cette partie de la capitale. « On comprend l’attrait que représente pour Auchan l’énorme flux de la gare du Nord, mais cette captation se fera au détriment des territoires desservis par la gare. Absurde », regrettent-ils.

Un projet qui dénature l’architecture de la Gare du Nord

Outre le seul aspect commercial, les auteurs de la tribune expliquent par ailleurs que « ce projet est inacceptable sur le plan patrimonial ». Selon eux, il « dénature complètement le volume magique des halles d’Hittorff. La mise en place de passerelles et la construction de dalles générales au-dessus même de l’actuelle plate-forme transversale se surimpose brutalement aux espaces existants, sans respect pour leurs qualités architecturales. La majestueuse façade nord composée par Hittorff pour faire face au boulevard de la Chapelle est elle-même barrée par une immense passerelle couverte ».

Pour conclure, ils estiment que mener une telle rénovation à moins de 5 ans des JO de Paris est insensé. Selon eux, il serait « ridicule d’affirmer que les travaux envisagés pourraient être terminés à cette échéance ».

La SNCF répond

Face à ces critiques, Claude Solard, le directeur général de SNCF Gares & Connexions, a également publié une tribune dans « Le Monde » afin de défendre les choix de l’entreprise. Selon lui, cette transformation est nécessaire au vu de l’augmentation du trafic de la Gare du Nord, qui devrait accueillir 900 000 passagers par jour en 2030, contre 700 000 actuellement. Il défend également l’implantation de commerces, « dans la mesure où cela se fait aussi dans les gares Montparnasse et d’Austerlitz (partenaire Altarea) et Saint-Lazare (partenaire Klépierre) ». Aucune réponse en revanche de sa part sur le fait que cela augmentera le temps de parcours des passagers….

Lire aussi : L’économie de proximité se porte bien

Le reste de son argumentation relève d’un discours typique du greenwashing*, puisqu’il explique que cette transformation sera bénéfique sur un plan écologique. Il soutient par ailleurs que les rénovations seront prêtes à temps pour les JO de 2024. Pour conclure, Claude Solard affirme que ces transformations sont « le fruit d’une concertation large, menée depuis plusieurs années, qui fait qu’aujourd’hui les voyageurs comme les riverains plébiscitent ce projet à plus de 90 % (source : sondage Odoxa janvier 2019) ». Mais seraient-ils autant à soutenir un tel projet avec l’ensemble des éléments en main ?

*Le greenwashing, est un procédé marketing utilisé par une entreprise dans le but de se donner une image de responsabilité écologique trompeuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*