Plan de relance : Les mesures à destination des commerçants

Le Premier Ministre a présenté la semaine dernière un plan de relance à hauteur de 100 milliards d’euros. Nous avons fait le point sur les mesures destinées aux TPE et PME.

plan de relance commerce

Les indépendants, et notamment les commerçants, sont-ils les grands oubliés du plan de relance présenté la semaine dernière par le gouvernement ? C’est en tout cas le ressenti de certains syndicats représentatifs du commerce, à l’image par exemple du Groupement National des Indépendants (GNI), qui défend les intérêts des entreprises CHR, et regrette l’absence de mesures spécifiques pour les commerçants. « Nos professionnels ne sont pas dans la relance, ils sont dans la survie.  Ce qu’ils attendent c’est une solution pour les loyers qu’ils doivent payer alors que leurs établissements étaient fermés, c’est le maintien du chômage partiel en l’état, sans reste à charge, c’est l’abaissement du point mort des entreprises par une réduction du coût du travail. Nous avons fait des propositions, nous ne trouvons aucune trace de celles-ci dans ce plan. La suite risque d’être catastrophique. » Une position que l’on peu comprendre, cependant certaines mesures contenues dans ce plan vont tout de même pouvoir bénéficier aux TPE et PME. Nous avons fait le point de ce qu’il faut retenir pour les indépendants.

Baisse des impôts de production

Première mesure annoncée en grande pompe par le gouvernement, la baisse des impôts de production à hauteur de 10 milliards d’euros. Peu de commerçants seront concernés par cette mesure et en pratique, seules les entreprises qui réalisent un chiffre d’affaires annuel supérieur à 500 000 € bénéficieront d’une réduction de moitié de la cotisation sur la valeur ajoutée (CVAE).

Soutien à l’emploi

Sur le plan de l’emploi en revanche, les TPE et notamment les commerçants, sont davantage concernés. 7,6 milliards d’euros ont ainsi été mis sur la table pour la création d’un « bouclier anti-chômage ». Un dispositif qui servira notamment à financer le maintien du mécanisme d’activité partiel, qui a été prolongé jusqu’au 1er novembre pour l’ensemble des entreprises, et même jusqu’à la fin de l’année pour les secteurs de la restauration, du tourisme, de l’hôtellerie, de l’événementiel, du sport et de la culture.

Par ailleurs, 6,7 milliards d’euros sont dédiés au « Plan Jeunes » présenté fin août, et qui contient notamment une prime à l’embauche de 4 000 € pour le recrutement d’un jeune de moins de 26 ans. (Pour en savoir plus consultez notre article dédié : Aide à l’embauche d’un jeune : Comment en bénéficier ?)

Renforcement des fonds propres des entreprises

En plus des Prêts Garanties par l’Etat (PGE), mis en place au plus fort de la crise, 3 milliards d’euros vont être destinés à renforcer les fonds propres des entreprises. Une garantie à hauteur de 1 milliard d’euros sera notamment apporté par Bpifrance, afin de rassurer les investisseurs. D’un autre côté, des prêts participatifs, que l’on peut assimiler à des prêts de long terme, mais sans conséquence sur le capital et donc la gouvernance des entreprises, seront proposés par les banques.

Lire aussi : Les PGE vont pouvoir être rallongés à taux réduits

Aide à la rénovation énergétique

Dernier volet de ce plan de relance, un nouveau dispositif d’aide réservé aux TPE et PME va être mis en place afin de les aider à rénover énergétiquement leurs locaux. Les détails de cette aide seront précisés dans les semaines à venir.

RESTEZ INFORMÉS SUR L’ACTU ET LES DISPOSITIFS RÉSERVÉS AUX COMMERÇANTS ET ARTISANS

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne