Pass sanitaire : Une mesure impossible à mettre en place ?

La présentation du pass sanitaire va devenir obligatoire pour accéder à de nombreux lieux, et notamment les centres commerciaux, les cafés, bars et restaurants. Mais est-ce vraiment réalisable ?

réouverture restaurant terrasses

L’annonce est tombée ce lundi 12 juillet à 20 heures. Dans son allocution télévisée, le chef de l’Etat a expliqué qu’à partir du 21 juillet pour les établissements de loisirs et de culture, puis en août pour la restauration (même en terrasse), les centres commerciaux et les moyens de transport, la présentation du pass sanitaire sera obligatoire pour accéder à ces lieux. Une annonce qui a fait vivement réagir, et notamment les syndicats patronaux des professions concernées par cette nouvelle contrainte, mettant immédiatement en avant la difficulté, voire même l’impossibilité, de faire respecter une telle mesure.

« On se prive de deux clients sur trois »

Les représentants des établissements de bars et restauration notamment sont montés immédiatement au créneau. « Nous comprenons la crise du Covid qui existe en France mais cela va être très compliqué d’instaurer le pass sanitaire car nous ne sommes ni policiers, ni gendarmes, ni videurs comme dans les discothèques, nous n’en avons d’ailleurs pas. Cela va donc être délicat de demander aux clients de montrer leur pass sanitaire », explique Franck Delvau, président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih) d’Île-de-France. Une problématique qui se pose dans les mêmes conditions pour les commerçants installés dans les centres commerciaux, qui seront eux aussi soumis à l’obligation du pass sanitaire. « Compte tenu du nombre de personnes vaccinées en France, une sur trois, on se prive de deux clients potentiels », renchérit ainsi Franck Delvau. D’autant que même les personnes tout récemment vaccinées ne pourront théoriquement pas accéder à ces lieux soumis à un pass sanitaire, puisque ce dernier exige un délai d’une semaine après l’injection de la seconde dose (le délai de deux semaines reste en place pour les voyages à l’étranger). Pénalisant de facto les populations plus jeunes.

Pour connaître plus en détail les règles du pass sanitaire, cliquez ici.

Qu’en est-il des salariés ?

L’autre épineux problème qui se pose est celui de la gestion du personnel. Ce mardi, le porte parole du gouvernement, Gabriel Attal, a expliqué que les salariés des lieux concernés par l’obligation du pass sanitaire devront soit être vaccinés, ou effectuer des tests tous les deux jours ! Face à cette contrainte impossible à respecter, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé le 13 juillet que les salariés des établissements recevant du public disposent d’un délai supplémentaire pour être complétement vaccinés, soit jusqu’au 30 août. « Ils devront donc recevoir leur première dose au plus tard le 1er août », a-t-il expliqué. Mais là encore, cette obligation sera de facto difficile à mettre en place. D’autant qu’en l’état actuel du droit du travail, les entreprises françaises ne peuvent pas imposer la vaccination à leurs salariés ou candidats à l’embauche. « Si un salarié refuse, qu’est-ce que j’en fais ? On ne peut pas le licencier. Je ne peux pas le laisser à la maison et ne pas le payer. Doit-on le mettre en arrêt maladie ? Qui paie ? », s’interroge également Yohann Petiot, directeur général de l’Alliance du commerce.

Lire aussi : Fonds de solidarité : les entreprises éligibles en juin et juillet 2021

Dans ce contexte, et face aux nombreuses interrogations que soulève l’extension du pass sanitaire, des réponses devront être apportées au plus vite afin de donner une visibilité aux professions concernées. La question du prolongement des dispositifs de soutien à la trésorerie et la prise en charge intégral du chômage partiel se pose également, alors même qu’une dégressivité des aides avait été annoncée pour le mois d’août. Les lignes devraient bouger rapidement au cours des prochains jours. « Attendons que la loi soit votée », conclut d’ailleurs à juste titre Gontran Thüring, délégué général du Conseil national des centres commerciaux. Affaire à suivre.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de toute nouvelle évolution à propos du pass sanitaire et des aides à destination des entreprises aussi n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter.

Restez informés de l’actu Covid pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne