Nouvelles aides pour certaines entreprises de l’hôtellerie, de la restauration et de l’événementiel

Le Premier ministre a annoncé mardi 18 janvier deux mesures de soutien supplémentaires pour les entreprises des secteurs S1 et S1 Bis.

aides restaurants

A l’occasion d’une visite d’un café-restaurant dans le 9e arrondissement de Paris ce mardi 18 janvier, le Premier ministre a annoncé un élargissement des aides pour les entreprises des secteurs S1 et S1 Bis, dont font notamment partie l’hôtellerie, la restauration, ou encore l’événementiel. « J’ai décidé d’adapter les dispositifs de soutien à ce secteur pour lui permettre de survivre », a justifié Jean Castex.

Aide au paiement des cotisations sociales

Concrètement, les entreprises des secteurs S1 et S1 Bis de moins de 250 salariés, et qui ont perdu plus de 30% de leur chiffre d’affaires aux mois de décembre 2021 et janvier 2022, bénéficieront d’une aide au paiement des cotisations à hauteur de 20% de la masse salariale. Celles qui ont perdu plus de 65% de leur activité seront quant à elle éligibles à une exonération de charges patronales, en plus de l’aide au paiement de 20%.

Lire aussi : Le remboursement du PGE pourra être étalé sur 10 ans

Deux nouvelles aides qui viennent s’ajouter à celles déjà annoncées par Bruno Le Maire au début de l’année, à savoir la prise en charge à 100% de l’activité partielle, ainsi qu’un abaissement du seuil d’accès pour pouvoir bénéficier de la prise en charge des coûts fixes (plus d’infos en cliquant ici). Là encore, un panel de mesures réservées uniquement aux entreprises des secteurs S1 et S1 Bis.

Quid des autres commerçants ?

En revanche, aucune annonce n’a été faite pour les autres commerçants, alors même qu’ils enregistrent eux aussi des pertes d’activité conséquentes ces dernières semaines. « Les restaurateurs souffrent mais ils ne sont pas seuls, il faudra étendre les aides à presque l’ensemble du commerce », a ainsi réagi dans la foulée Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France (CDF), au micro de franceinfo. Les détaillants du secteur de la mode, notamment, sont particulièrement impactés. « Vous imaginez les chausseurs, la lingerie, tous ces acteurs du commerce qui sont en train de souffrir. Ils commencent à recevoir les achats du printemps et ils ont du mal à assumer les achats de l’automne-hiver », poursuit Francis Palombi.

Lire aussi : Quel bilan après une semaine de soldes ?

Dans ce contexte, et comme il est demandé au moyen de la pétition en ligne que nous avons lancée le mois dernier, il est nécessaire de rétablir les mêmes dispositifs d’aides que lors du second confinement, et ce pour l’ensemble des acteurs du commerce. « J’en appelle au gouvernement à prendre en compte nos inquiétudes et nos demandes », conclut Francis Palombi.

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne