Les Vitrines de France adressent leurs recommandations pour les futur(e)s maires

La Fédération Nationale des Vitrines de France (FNCV) vient de publier une lettre destinée aux futurs élus locaux, qui auront la tâche de prendre en main le destin de leur centre-ville. Un document à partager au plus grand nombre.

Election municipale commerce

La revitalisation des centres-villes sera un enjeu crucial des prochains mandats locaux. Les politiques publiques menées ces dernières années ont une grande part de responsabilité dans l’état actuel de nos cœurs de ville, mais il n’est pas trop tard. Tel est en substance le message porté aujourd’hui par la FNCV, qui vient de publier un document de travail destiné aux futurs élus locaux. « Ce document est le fruit d’un travail que l’ensemble de notre équipe mène sur le terrain depuis de nombreuses années et qui a permis de détecter les forces et les faiblesses des différentes actions menées localement», revendique la FNCV. Voici leur 8 recommandations.

1) Réduire la taille du centre-ville marchand

La première recommandation de la FNCV concerne la taille géographique des centres-villes marchands. « Vous ne pouvez plus aujourd’hui conserver des centres-villes commerçants de la même taille que dans les années “70 / 80” alors qu’à cette époque il n’y avait qu’un seul lieu pour consommer (pas de périphérie, pas d’internet). Il faut donc le réduire et le redessiner sur un plan quitte à décider d’ôter une vocation commerce à certaines rues gangrenées par la vacance commerciale. Si quelques commerces de qualité y subsistent, il convient de les réinstaller si possible dans les rues et cellules vacantes du nouveau futur centre-ville. »

2) Améliorer l’accessibilité

Les problèmes d’accessibilité sont très régulièrement dénoncés par les commerçants comme l’une des principales causes de la désaffection des centres-villes, même si le sujet fait toujours débat. La FNCV demande ainsi aux municipalités, pour celles qui ne l’ont pas encore fait, « la mise à jour d’un nouveau Plan de Développement Urbain en y intégrant toutes les données sur la mobilité (sens de circulation, voies réservées, accès directs aux parkings, déplacement de certaines stations de transport en commun, voies cyclables, etc. »

3) Organiser l’offre commerciale

L’attractivité des centres-villes de demain passera forcément par une amélioration de l’offre commerciale, plus diverse et originale, et les pouvoirs publics ont leur rôle à jouer dans ce processus, selon la FNCV. « C’est avec cette vision que vous allez chercher et organiser l’offre nouvelle de votre centre-ville commerçant qualitatif. Cela veut dire nouveaux concepts, vitrines et façades, producteurs locaux, marchés, espaces verts, rues piétonnes (ou non), circuits piétons, terrasses de café, cinémas, théâtres, art dans les rues…) et bien sûr la propreté et la sécurité. »

4) Faire travailler les permanents ensemble

Elus locaux, associations de commerçants, promoteurs immobiliers, manager de centre-ville… Tous les acteurs de la ville doivent aujourd’hui travailler main dans la main pour redonner un élan à nos cœurs de ville. « Tout ce travail de réflexion et de stratégie communes que vous aurez fait doit être mis en œuvre progressivement. Mais pour cela, il faut que les permanents, salariés des différentes structures associées le mettent en action là aussi en travaillant ensemble, chacun apportant ses compétences et ses idées pour faire aboutir ce plan. »

Lire aussi : Agenda rural : 173 mesures pour revitaliser les petites communes et leurs commerces

5) Développer les services

« Aujourd’hui les consommateurs sont rois et sont l’objet de toutes les attentions de la part des distributeurs. Ils veulent tout, tout de suite, y compris les services qui vont leurs faciliter la vie. Il faut donc créer une ville facile avec tous les services offerts par ailleurs (livraisons, drive, consignes). C’est pour cela que vous devez mettre en place une véritable conciergerie de ville répondant aux demandes et services exprimés à la fois par les habitants, mais aussi les touristes et visiteurs. »

6) Une politique fiscale incitative

Ce n’est pas les commerçants qui diront le contraire, la fiscalité locale pèse parfois trop lourd, et peut décourager les nouveaux venus à s’installer en centre-ville. D’autant plus s’il existe par ailleurs des incitations fiscales à s’installer en périphérie ! « Une des raisons de la diminution de fréquentation des centres-villes est que de nombreuses activités (professions libérales, hôpitaux, cliniques, cinémas, universités, tribunaux, chambres consulaires…) ont déserté les centres-villes pour la périphérie, pour des raisons d’accessibilité ou pour des motifs fiscaux (zones franches urbaines). Nous proposons depuis plusieurs années la mise en place d’une politique d’incitation fiscale qui pourrait avoir pour effet de faire venir ou revenir certaines activités en centre-ville et recréer de la richesse et du pouvoir d’achat. »

centre-ville contre périphérie

7) Améliorer l’offre locative

La revitalisation des centres-villes n’est pas qu’une question de commerce. L’habitat également joue un rôle crucial, alors même que la vacance locative ne cesse de progresser, notamment dans une grande partie des petites et moyennes agglomérations. Pour ce faire, la FNCV recommande là aussi une politique de la main tendue avec les propriétaires fonciers, « soit en les aidant s’ils sont prêts à effectuer les travaux nécessaires, soit en les taxant s’ils refusent (taxe sur les friches commerciales). » Une meilleure maîtrise du foncier, à travers par exemple la création d’une Société d’Economie Mixte, est également recommandée. (Voir à ce propos notre article : Un guide pour redynamiser le commerce de proximité.)

8) Inciter les commerçants à se former

Pour conclure, la FNCV rappelle que les commerçants aussi ont leur part de responsabilité dans la situation actuelle, et doivent donc nécessairement se remettre en question. « Une partie des commerçants ne s’est pas adaptée aux nouvelles attentes des consommateurs que ce soit dans le domaine de l’accueil, du concept, mais aussi dans l’utilisation des nouvelles technologies indispensables aujourd’hui à côté du commerce physique. Des formations adaptées doivent être mises en place très rapidement même si on constate malheureusement que celles qui sont proposées aujourd’hui n’attirent pas beaucoup d’auditeurs, il faut persévérer. »

Un message d’espoir, accompagné d’un panel de mesures qui méritent bien entendu d’être approfondies en fonction de chaque situation locale. A l’approche des élections municipales, ce document synthétique a le mérite de mettre en lumière des solutions concrètes et applicables pour la revitalisation de nos centres-villes. A partager sans modération !

Pour télécharger le courrier à l’attention de votre future équipe municipale, cliquez ici.

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne