Les indépendants, grands absents des débats de l’élection présidentielle

Deux ans après le début de la crise sanitaire qui a très fortement impactée l’activité des indépendants, les commerçants se retrouvent à nouveau dans la tourmente, en raison d’un nouveau choc conjoncturel. Une situation préoccupante qui n’intéresse visiblement pas les candidats à l’élection présidentielle

candidats présidentielles

La crise sanitaire derrière nous – ou presque -, beaucoup de commerçants espéraient un retour à la normale de l’activité, après deux années de restrictions qui ont très fortement impacté les trésoreries des entreprises. Il n’en est rien. Ces dernières semaines, il ne se passe pas une journée sans qu’un commerçant ne tire la sonnette d’alarme, via notre groupe d’entraide et de réflexion des commerçants indépendants (plus de 23 000 membres), sur la disparition des clients dans les commerces. Ce ne sont pas là des cas isolés, toutes les dernières études publiées dernièrement par les syndicats et fédérations de commerçants, indépendants comme grandes enseignes, font état d’une forte chute de l’activité !

Les raisons en sont multiples : modifications des habitudes de consommation depuis la crise sanitaire, télétravail, concurrence de l’e-commerce… Et maintenant les inquiétudes liées à la guerre en Ukraine, et le retour d’une forte inflation qui va de pair. Autant d’éléments cumulés auxquelles une grande partie des indépendants ont de plus en plus de mal à faire face, alors même qu’ils ne se sentent ni écoutés, et encore moins pris en considération.

Les indépendants, une catégorie socio-professionnelle invisible ?

Cela n’aura pas échappé aux premiers concernés, depuis le début de cette campagne présidentielle – ou non campagne comme certains aiment la nommer – il est très peu souvent question des travailleurs indépendants, et encore moins des commerçants. Pourtant leurs poids dans l’électorat est loin d’être négligeable : on recense plus de 3 millions d’indépendants en France, un chiffre en progression constante ces dernières années, pour un peu plus de 600 000 commerçants ! Pas assez visiblement pour que les candidats à l’élection suprême prennent le temps de parler réellement de leur problématique, notamment dans ce contexte économique si particulier. Encore faudrait-il qu’ils les connaissent et s’y intéressent, rien n’est moins sûr !

Lire aussi : Les loyers des commerçants vont augmenter

Pour cela, il faudrait également que les médias mainstream s’empare de la question, au lieu de ressasser en boucle sans cesse les mêmes sujets… Car là est aussi le fonds du problème, dans le jeu démocratique et médiatique actuel, les candidats ne sont incités à se positionner que sur les problématiques qui font la une du moment. Et force est de constater que cela fait bien longtemps que les indépendants ne sont plus au cœur des préoccupations des médias grand public.

Que faire pour que les commerçants, et plus généralement les indépendants, soient entendus ?

Pour sortir de ce cercle infernal, il n’y a semble-t-il guère d’autres solutions que de jouer selon les règles de ce jeu médiatique et politique. Comment ? En menant avant tout des actions de grande ampleur, à travers les associations, syndicats ou encore fédérations d’indépendants. Dans cette optique, l’utilisation des réseaux sociaux peut s’avérer aussi être un précieux soutien.

En tant que média qui relaie la voix des commerçants et des indépendants, nous devons aussi nous efforcer chez lechommerces.fr à davantage porter les problématiques des commerçants au niveau national. Pour cela, nous avons besoin de votre soutien. Que ce soit en vous abonnant à notre média, en rejoignant le groupe d’entraide et de réflexion des commerçants indépendants, ou même en vous inscrivant gratuitement à notre newsletter. Plus vous serez nombreux à nous lire et à nous relayer, plus nous pourrons porter votre voix au plus grand nombre.

Lire aussi : Et si c’était le bon moment pour vendre son fonds de commerce ?

Enfin, n’hésitez pas également à vous rapprocher de vos syndicats et fédérations professionnelles, et même de l’association de commerçants de votre quartier. Le statut d’indépendant en ces temps de crises à répétition n’est pas forcément toujours facile à vivre au quotidien, ne restez pas seul, l’union et l’entraide sont plus que jamais nécessaires !

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne