Actu / Débat

Les grandes enseignes ont augmenté leurs ventes cet été

Les grandes enseignes du commerce spécialisé ont enregistré une hausse de leurs chiffres d’affaires pendant les mois de juillet et août 2019.

grandes-enseignes
L’activité des grandes enseignes s’est améliorée au cours de l’été 2019.

La saison estivale s’est plutôt bien déroulée pour les grandes enseignes du commerce spécialisé (Décathlon, La FNAC, H&M, KFC…) C’est en tout cas ce que révèle la dernière note de conjoncture de la Fédération du commerce spécialisée Procos. Selon cette dernière, leur chiffre d’affaires a légèrement augmenté en plein cœur de l’été : +0,7 % en juillet et +0,8 % en août. « L’été a été bon pour l’alimentaire spécialisé, culture, loisir, sport, la restauration et positif pour le secteur de la chaussure », souligne notamment Procos.

Lire aussi : Le commerce de proximité et l’artisanat accélèrent les embauches

En revanche, les temps sont toujours aussi difficiles pour le textile, qui voit la taille de son marché se réduire d’année en année. Après une légère embellie au mois de juillet (+0,5 %), le secteur a de nouveau enregistré une perte de chiffre d’affaires en août (-1,4 %). Toutes formes de distributions confondues (grandes chaînes, indépendants, hypermarchés…), l’habillement a accusé un recul de -0,3 % en juillet et -1,9 % en août, d’après l’Institut Français de la Mode.

Les grandes enseignes de centre-ville enregistrent de meilleurs résultats

Fait assez rare pour être souligné, les magasins situés dans les rues de centre-ville ont été les plus dynamiques : +2,9 % en juillet et +3,6 % en août ! Les moyennes surfaces de périphérie ont en revanche connu une activité plus mitigée, négative en juillet (-0,7 %) et positive en août (+1,3 %), de même que les centres commerciaux de périphérie (+1 % en juillet et -1,4 % en août). Seuls les centres commerciaux de centre-ville ont connu une hausse sur ces deux mois estivaux (-0,1 % en juillet et +0,7 % en août).

Une fréquentation qui reste en baisse

Cette légère embellie de l’activité est d’autant mieux accueillie par les grandes enseignes, car dans le même temps, la fréquentation des magasins s’est de nouveau inscrite en baisse (-2,5 %), et notamment en Île-de-France (-4 %). « La canicule a accru les départs des franciliens et l’image touristique, notamment de Paris, fut affectée par les manifestations des derniers mois », note Procos. Signe aussi que malgré le contexte difficile, les distributeurs parviennent à augmenter leur taux de conversion en magasin. Reste désormais à savoir s’il en fut de même pour les commerçants indépendants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*