Le commerce de proximité et l’artisanat accélèrent les embauches

Les entreprises de l’économie de proximité ont davantage recruté au premier semestre 2019, par rapport à l’année dernière. Mais les employeurs peinent toujours à recruter du personnel qualifié.

commerce-centre-ville
Les entreprises de l’économie de proximité ont embauché 1,9 salarié en moyenne au premier semestre 2019.

Les embauches repartent à la hausse au sein des entreprises de l’économie de proximité (qui regroupe l’artisanat, le commerce alimentaire de proximité, l’hôtellerie-restauration et les professions libérales). C’est en tout cas ce qui ressort du dernier dernier baromètre U2P – I+C–Xerfi. Ainsi, 18 % des entreprises ont embauché au cours du premier semestre 2019, contre 16 % lors de la même période en 2018. Elles ont par ailleurs recruté davantage : en moyenne 1,9 salarié, contre 1,4 l’an passé.

L’hôtellerie-restauration multiplie les embauches

Parmi les entreprises qui recrutent le plus, figurent celles de l’artisanat des travaux publics (35 %, contre 24 % au premier semestre 2018), mais également celles de de l’hôtellerie-restauration (33 %, contre 25 % en 2018). Les entreprises de ce dernier secteur ont d’ailleurs recruté en moyenne 2,8 salariés. A contrario, l’artisanat du bâtiment et les professions libérales de la santé sont celles qui ont le moins embauché.

embauches-restauration
Proportion d’entreprises ayant embauché au premier semestre 2019 par rapport au premier semestre 2018, par secteur.

Si le nombre d’embauches a augmenté dans sa globalité, la proportion de CDI signés est en revanche à la baisse (47 %, contre 54 % au premier semestre 2018). Les employeurs ayant eu davantage recours au CDD (45%, contre 41% en 2019), mais également aux contrats d’apprentissage (8%). Signe qu’en ces temps d’incertitude économique, la prudence reste de mise.

Toujours des difficultés de recrutement

L’étude de l’U2P, en partenariat avec I+C–Xerfi, fait tout de même apparaître un point sensible : 30% des entreprises de l’économie de proximité rencontrent des difficultés de recrutement, soit une augmentation de 7 points par rapport à 2018. Les secteurs qui recrutent le plus, l’hôtellerie-restauration et l’artisanat des travaux publics, sont d’ailleurs les premiers concernés, la moitié de leurs entreprises font face à ce type de problème. Parmi les motifs recensés, les employeurs invoquent notamment des problèmes de qualification (65 %), mais également l’absence de candidatures (57 %).

Lire aussi : L’économie de proximité se porte bien

« Alors que les signes d’une reprise de l’activité se confirment, le développement des entreprises de proximité est freiné par les difficultés d’embauche. Les besoins de main d’œuvre sont pourtant là ! Il est crucial que les pouvoirs publics, les partenaires sociaux et Pôle emploi apportent rapidement une réponse aux difficultés de recrutement des petites entreprises », réclame aujourd’hui Alain Griset, président de l’U2P.