Le passe sanitaire positif sur l’activité des commerçants ?

Une note du Conseil d’analyse économique (CAE) explique que le passe sanitaire a eu un effet bénéfique sur le PIB de la France en 2021.

Bilan réouverture commerce

Le timing a été bien préparé. Alors que le passe vaccinal a été définitivement adopté par le Parlement, une note publiée ce 18 janvier par le Conseil d’analyse économique (CAE), qui conseille le Premier ministre, vient ainsi valider la stratégie du passe sanitaire mise en place par l’exécutif depuis la fin juillet. Les économistes en charge de cette étude ont voulu évaluer les effets du passe sanitaire en France, mais aussi en Allemagne et en Italie, où il a été introduit dans des conditions similaires. Avec pour objectif de répondre à cette interrogation : Que se serait-il passé si le passe sanitaire n’avait pas été mis en place dans chacun de ces pays ?

Boom de la vaccination

Premier enseignement de cette étude, le passe sanitaire aurait permis d’accélérer la campagne de vaccination, notamment dans l’Hexagone. « L’impact spécifique du passe sanitaire est important mais hétérogène dans les trois pays : Ainsi, en France, le taux de vaccination aurait été de 65,2% contre 78,2% observé. En Allemagne, il aurait été de 67,3% contre 73,5% observé et en Italie de 70,4% contre 80,1% observé. On peut donc estimer que le passe sanitaire a eu pour impact d’augmenter le taux de vaccination d’environ 13 points en France, de 6,2 points en Allemagne et de 9,7 points en Italie », évaluent les auteurs. Un nombre important de vaccinations supplémentaires qui auraient permis de sauver 4000 vies en France, 1100 en Allemagne et 1300 en Italie, selon les modélisations du rapport. « Le nombre cumulatif d’admissions en hôpital à la fin de 2021 aurait été environ 31% plus élevé en France, 5% en Allemagne et 15,5% en Italie », met également en avant l’étude.

Un impact positif sur l’économie

La note du CAE pointe par ailleurs l’effet bénéfique sur le PIB de cette accélération de la vaccination. « Le passe sanitaire a pu aussi avoir un impact sur l’activité économique directement en permettant aux personnes vaccinées d’avoir, avec moins de risque, davantage d’interactions sociales et économiques et indirectement en réduisant la nécessité de restrictions mises en place par les autorités, justifient les auteurs de l’étude. A la fin 2021, sans cette mesure, le PIB hebdomadaire aurait été 0,6 point plus bas en France ».

impact pass sanitaire économie

D’après les modélisation de l’étude, sans le passe sanitaire, le nombre de patients COVID en soins intensifs aurait été fin 2021 d’environ 45% supérieur à ce qui a été observé avec le passe sanitaire, et les admissions à l’hôpital plus élevées de 31%. « La différence n’est pas anodine : elle aurait entraîné des niveaux de pression hospitalière au‐dessus des seuils atteints lors des confinements précédents », est-il expliqué.

Quid de la perte d’activité dû au passe sanitaire ?

Sans le passe sanitaire donc, l’exécutif n’aurait alors eu guère d’autres choix que de recourir à de nouvelles mesures de restrictions, du type confinement ou couvre-feu, ce qui aurait en conséquent pénalisé l’activité économique. Un argument recevable au regard des évènements passés, mais qui aurait eu le mérite d’être mis en balance avec la perte d’activité due justement à la mise en place du passe sanitaire.

Lire aussi : 35% des commerçants gagnent « très peu »

Un constat globalement positif qui valide en quelque sorte les efforts consentis par tous, et notamment par les commerçants. Comme on le sait, de nombreux gérants de cafés, bars, restaurants, salles de sport… se plaignent régulièrement d’une perte de clientèle depuis l’instauration de ce dispositif. Et pour cause, plus de 5 millions d’adultes ne sont toujours pas vaccinés en France, et ils pourraient être plus nombreux d’ici les prochaines semaines avec l’obligation de la troisième dose. A cela s’ajoute l’atmosphère anxiogène autour de ce passe, au cœur de nombreux débats, et qui de facto ne créé pas un climat propice à la consommation. Autant de données que le CAE n’a pas pris en compte dans ces modélisations, mais qui ont certainement eu un impact non négligeable sur l’activité. Et particulièrement sur celles des commerçants…

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez de notre offre découverte :

1€/mois pendant 3 mois
Je m’abonne