Inflation : 25% des restaurateurs ont déjà augmenté leur prix !

Une enquête de la CPME montre que 25% des professionnels de l’hôtellerie/restauration ont augmenté leurs tarifs depuis le début de l’année. Et ils pourraient être beaucoup plus nombreux à prendre cette même décision d’ici les prochaines semaines…

Hausse des prix restaurant

Le retour en force de l’inflation depuis quelques mois (+4,5% en mars) ne touche pas uniquement les consommateurs. Plusieurs études ont dernièrement montré que les commerçants aussi sont très impactés par l’envolée des prix des matières premières et de l’énergie. C’est le cas notamment des professionnels de l’hôtellerie/restauration, comme le révèle une récente enquête de la CPME (Confédération des Petites et Moyennes Entreprises), et dont les résultats ont été mis en ligne par l’UMIH. « 82% des chefs d’entreprise du secteur interrogés ressentent fortement la hausse des prix de l’énergie (hors carburant) qui est devenue la principale préoccupation pour 31% d’entre eux, devant les matières premières pour 28% et les difficultés de recrutement pour 20% », explique ainsi l’UMIH.

En conséquence, 87% des établissements interrogés craignent de voir leurs marges être affectées. Plus inquiétant encore, la survie des entreprises est aujourd’hui en jeu, avec plus de la moitié des chefs d’entreprise (58%) qui considère que cette crise remet en cause leur modèle économique, et 27% le maintien de leur activité.

Vers une hausse généralisée des tarifs ?

Face à cette situation, l’étude de la CPME montre que 25% des professionnels de l’hôtellerie/restauration ont déjà augmenté leurs tarifs depuis le début de l’année. Et ils pourraient être beaucoup plus nombreux à faire de même d’ici les prochaines semaines, alors même qu’une nouvelle grille salariale vient d’entrer en vigueur au mois d’avril. Celle-ci prévoyant notamment une rémunération minimum supérieure de 5% au Smic et « une augmentation moyenne de 16,33% » de l’ensemble de la grille qui s’appliquait jusqu’à présent. Cette revalorisation pourrait ainsi inciter davantage de professionnels du secteur à revoir leurs tarifs à la hausse, les frais de personnel représentant en moyenne entre 30 et 40% du chiffre d’affaires.

Lire aussi : Commerce : Les faillites repartent-elles vraiment à la hausse ?

Les réservations repartent à la hausse

En dépit de ce contexte inflationniste, les restaurateurs peuvent néanmoins se consoler avec des bons chiffres de réservations, qui se rapprocheraient aujourd’hui de ceux de la période d’avant-crise. C’est en tout cas le constat fait par The Fork (anciennement La Fourchette), qui vient de publier une enquête sur la question. « Malgré une généralisation du télétravail, les réservations au déjeuner progressent comparé à la période pré-covid. Cet effet s’est accentué avec la levée des restrictions sanitaires, puisque la part des réservations au déjeuner a progressé de 2 points depuis la suppression du pass vaccinal à la mi-mars, passant ainsi de 33 à 35% », souligne le leader de la réservation en ligne. Signe que la véritable reprise de l’activité est enfin là pour l’hôtellerie-restauration ?

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne