Comment a évolué notre consommation de viande en 10 ans ?

Les Français mangent en moyenne 85 kg de viande par an, soit autant qu’en 2007. Mais les habitudes de consommation ont changé.

consommation-viande-en-France
La consommation de viande reste stable en France, soit en moyenne 85 kg par an et par habitant.

La consommation de viande des Français est restée stable depuis 2007, soit en moyenne 85 kilos de viande par habitant (boeuf, porc et volaille inclus). C’est en tout cas ce qu’avance une étude de France Agrimer, basée sur des données Kantar pour la consommation à domicile, et Gira pour la restauration hors foyer.

La consommation de bœuf en déclin

Si les Français mangent donc toujours autant de viande en quantité, l’étude fait en revanche apparaître de profonds changements dans les comportements d’achats. La consommation de viande de bœuf notamment est en déclin, passant de 26 kg par habitant en 2007 à 23 kg en 2018, soit une diminution de 12 % ! Une tendance à la baisse qui peut s’expliquer par la multiplication ces dernières années des mises en gardes médicales contre la consommation excessive de viande rouge, qui favoriserait l’apparition de certains cancers. A cela s’ajoute l’impact environnemental de la production de viande de bœuf, bien plus énergivore que celle de volaille ou de porc. Enfin, dans un contexte économique tendu pour le pouvoir d’achat, le coût élevé du bœuf par rapport aux autres viandes a forcément pesé dans la balance. Ainsi selon Kantar, sur les huit premiers mois de l’année, le prix moyen du kilo de bœuf a été de 16 euros, contre 5,40 euros pour le poulet standard prêt à cuire. Le prix du porc s’est quant à lui stabilisé en moyenne à 8,60 euros du kilo.

Consommation de viande par habitant en kg

consommation-poulet-en-france
Les habitants du Royaume-Uni sont les champions d’Europe de la consommation de viande avec en moyenne 103 kg consommés par an et par habitant.

« La hausse de la consommation de volaille profite plus à l’importation qu’à la production »

La consommation de bœuf et dans une moindre mesure de porc (- 7 %) s’inscrivant toutes deux en baisse, les Français se sont massivement reportés vers la volaille ces dernières années. On en consomme ainsi en moyenne 30 kg par an, soit une hausse de 23 % par rapport à 2007.

Lire aussi : Commerce : l’alimentaire et l’équipement de la maison cartonnent, la librairie et la mode en chute libre

Pour autant, cette nouvelle manne a surtout profité aux importateurs étrangers, et très peu à la filière française. « Au 1er semestre 2019, alors que la consommation de poulet augmentait de 2,4 % en France par rapport au 1er semestre 2018, les importations progressaient de + 4,7 % tandis que la production française diminuait de – 3,6 % », regrette ainsi Anvol, l’interprofession de la volaille française. Au début des années 2000, les importations représentaient ainsi 25 % des poulets consommés dans l’Hexagone, un taux qui s’élève aujourd’hui à près de 45 %…