Perte d’exploitation : Comment obtenir gain de cause ?

Quelles sont les conditions pour que les commerçants puissent solliciter une prise en charge de la perte d’exploitation par les assurances ? Plusieurs spécialistes livrent ici leur expertise, ainsi qu’un modèle de déclaration de sinistre à envoyer à votre assureur.

indemnisation perte exploitation

La sacro-sainte unité des assurances, qui se refusaient au début de la crise du Covid-19 à toute indemnisation des entreprises au titre de leur perte d’exploitation, a fini par voler en éclat. En décidant par « devoir moral », d’indemniser forfaitairement ses clients en raison de l’épidémie de Covid-19 pour un montant global de 200 millions d’euros, le Crédit Mutuel et le CIC ont ouvert une brèche. D’autant qu’ils ont très vite été suivis par d’autres bancassureurs, comme le Crédit Agricole (200 millions), la Société Générale (11 millions) et le groupe BPCE (50 millions). Rapidement, l’assureur MMA (groupe Covéa) leur a emboîté le pas, annonçant la mise en place d’une « indemnité de crise sanitaire », réservée aux clients ayant souscrit une assurance multirisque professionnelle incluant une garantie de perte d’exploitation après incendie.

Mais ces annonces sont-elles vraiment intéressantes pour tous les chefs d’entreprises ? Certains n’auraient-ils pas plutôt intérêt à exiger une prise en charge de leur perte d’exploitation ? Axa vient récemment d’être condamné par le tribunal de commerce de Paris à indemniser un commerçant, ouvrant la voie vers des indemnisations en cascade. Cette décision s’applique-t-elle à tous les assurés ? Nous avons sollicité plusieurs spécialistes de la question afin qu’ils nous fassent part de leur expertise. Vous trouverez également en fin d’article un modèle de déclaration de sinistre à envoyer à votre assureur.

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :
1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne
Déjà abonné ? Se connecter

Connexion