Les tendances du commerce au niveau mondial

Le spécialiste de la prospective dans le commerce, Kantar, vient de livrer ses prévisions pour le retail à horizon 2025. Une étude riche d’enseignements pour les commerçants.

tendances commerce dans le monde

Comment se porte le commerce au niveau mondial ? Bien, très bien même à en croire les données du spécialiste de la prospective dans le commerce Kantar, qui a analysé les performances de 1 500 des plus grands distributeurs mondiaux. « Le marché mondial du retail va croître de 4,8 % pour atteindre 6 700 milliards de dollars en 2020 », décrypte-t-il dans son étude. Une croissance portée en grande partie par le dynamisme du e-commerce, puisque toujours selon Kantar le chiffre d’affaires de la vente en ligne augmentera de 15,7 % en 2020 pour atteindre 861 milliards de dollars. Il devrait même passer le cap des 1 000 milliards de dollars en 2021 !

Une tendance qui devrait s’accentuer d’autant plus dans les années à venir. « Les ventes offline devraient augmenter de 3,5 % par an pour atteindre près de 7 000 milliards de dollars, tandis que les ventes online devraient croître de 13 % par an pour atteindre 1 630 milliards de dollars, soit 18,9 % du retail d’ici 2025 », anticipent les auteurs de l’étude. Ces derniers ont également identifié sept macro-tendances qui vont remodeler le paysage du retail  d’ici 5 ans.

tendances mondiales commerce

1) L’Asie, une source d’inspiration pour les géants du retail 

Selon Kantar, le continent asiatique devrait inspirer les distributeurs du monde entier, notamment par la capacité à allier efficacement les canaux online et offline. En témoigne les réussites de géants tels qu’Alibaba, mais aussi de nouveaux acteurs innovants comme Flipkart, ou encore des retailers spécialisés dans les livraisons express comme Grab.

2) Le transfrontalier

Comme le notent à juste titre les analystes de Kantar, le commerce transfrontalier devient un sujet important pour les régulateurs de marché, en particulier pour le commerce électronique. Ces derniers affirment même qu’il « va perturber la politique de fixation des prix, la gestion des stocks et créer des zones d’ombre dans les cadres législatifs ».

Lire aussi : Une fraude massive à la TVA dévoilée dans les marketplaces du e-commerce

3) Les marges

La problématique des marges est un sujet que connaissent particulièrement les indépendants, dans une course sans fin à la promotion et aux prix bas, menée par les grands distributeurs. Pour sortir de ce jeu de dupes, les auteurs de l’étude de kantar affirment que la marge doit désormais être atteinte « par l’innovation, la différenciation et de nouveaux partenariats ».

4) La visibilité

« La prolifération des points de contact, des moments de création et l’évolution de l’économie du retail font qu’il est plus difficile pour les marques d’assurer leur visibilité et de se présenter de manière cohérente là où le consommateur s’attend à les trouver », explique Kantar. D’où la nécessite de se démarquer toujours plus, une stratégie qui permettra également d’atteindre des niveaux de marges supérieurs….

5) L’accessibilité

Ici il n’est pas question tant de construire des places de parking en centre-ville, mais surtout de développer une stratégie omnicanal, qui permet d’allier efficacement la boutique physique à la présence en ligne. L’objectif : être présent partout et surtout apporter un service supplémentaire au consommateur en lui faisant économiser du temps.

6) Le sens

Tous le monde a pu le constater, les consommateurs sont de plus en plus soucieux de l’impact de leur consommation, tant sur un plan social qu’environnemental. Et notamment au sein des nouvelles générations, qui seront les premiers influenceurs du commerce de demain. D’où l’importance pour tous les commerçants de prendre en compte ses nouvelles aspirations de consommation, lors de la construction de leur offre.

7) La pertinence

Les nouvelles technologiques prennent une place de plus en plus importante dans notre quotidien, et le commerce n’est pas épargné par ce phénomène. « Le retail algorithmique va infuser des activités à chaque canal, créant une connexion constante avec les acheteurs. Pour les marques, il s’agit d’une excellente occasion de tirer parti des plateformes des retailers pour activer de nouveaux moments d’achat, tant physiques que numériques », détaillent les analytes de Kantar.

Vous l’aurez donc compris, le commerce ne cesse de se complexifier, et dans le même temps le consommateur aspire à plus de simplicité, à retrouver une relation de proximité avec ses commerçants de quartier. Mais les deux sont-ils pour autant possibles ?

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne