Les points essentiels du programme économique d’Emmanuel Macron

Réélu ce dimanche avec 58,54% des voix, Emmanuel Macron s’est engagé à mener à son terme de nombreuses réformes pour développer l’activité économique du pays. Résumé de ses principaux engagements.

Programme Macron

Emmanuel Macron, qui vient d’être réélu pour un second mandat ce dimanche 24 avril 2022, défend un projet présidentiel axé notamment sur un objectif de plein-emploi et le « travailler plus ». Tour d’horizon des principales propositions émises durant sa campagne présidentielle.

Fiscalité et cotisations sociales :

  • Un programme chiffré à 50 milliards d’euros par an, et 15 milliards d’euros de baisse d’impôts.
  • 15 milliards d’euros d’économies sur les coûts de fonctionnement des collectivités locales.
  • Baisse des cotisations sociales pour les indépendants, aboutissant à une hausse de revenu de 550 € pour une personne percevant l’équivalent du Smic.
  • Suppression de la CVAE (Contribution sur la Valeur Ajoutée des Entreprises), qui concerne les entreprises qui réalisent plus de 500K€ de chiffre d’affaires annuel.
  • Suppression de la redevance audiovisuelle.
  • Aucun impôt sur les successions jusqu’à 150 000 € par enfant, aucun impôt jusqu’à 100 000 € transmis aux autres membres de la famille (petits-enfants, neveux, nièces, etc.)

Emploi et pouvoir d’achat :

  • Renforcement du dispositif PEPA (Prime Exceptionnelle de Pouvoir d’Achat) pour permettre aux employeurs de verser jusqu’à 6000 euros de prime par an à leurs salariés (contre 2000 euros aujourd’hui) gagnant jusqu’à 3 SMIC « sans charge ni impôt ».
  • Emmanuel Macron s’est aussi engagé à « poursuivre la modernisation du code du travail engagée avec les ordonnances de 2017 ».  
  • Prolongation jusqu’à minima fin juillet de la remise de 18 centimes d’euros à la pompe pour les automobilistes.
  • Versement des prestations sociales directement sur le compte en banque des bénéficiaires, afin de lutter contre le non-recours et la fraude. En contrepartie, le RSA pourrait être conditionné à une obligation de 15 à 20 heures d’activité par semaine en vue d’une insertion professionnelle.
  • Revalorisation des minima sociaux dès cet été.

Lire aussi : Commerce : Les faillites repartent-elles vraiment à la hausse ?

Retraites :

  • Repousser progressivement l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans, hormis pour les métiers pénibles et les carrières longues.
  • Revaloriser les retraites sur l’inflation dès cet été.
  • Revaloriser le minimum retraite à taux plein à 1 100 euros.
  • Suppression des régimes spéciaux.
  • Proposer un cumul emploi-retraite plus simple et plus avantageux, pour ceux qui souhaitent travailler plus longtemps et effectuer une transition souple vers la retraite.
Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne