Les chiffres du commerce sont catastrophiques !

Les derniers chiffres en date montrent que le chiffre d’affaires des commerçants s’est effondré en 2020.

impact du covid sur le commerce

Le commerce vit actuellement son année la plus difficile depuis la période d’après-guerre. C’est en tout cas ce que les dernières données publiées par les fédérations de commerçants laissent à penser. Et tous sont touchés, qu’ils soient petits ou gros, en témoigne le bilan après 10 mois d’activité présenté par Procos (voir ci-dessus), qui représente plus de 60.000 points de vente en France. Sur les 10 premiers mois de l’année, les ventes en magasin se sont ainsi effondrées de près de 18 %, avec certains secteurs qui connaissent des chutes particulièrement prononcées, à l’image de l’équipement de la personne (-25,1 %), la chaussure (-27,5 %), la culture/loisirs/cadeaux/jouets (-29,5 %), ou encore la restauration (-32,9 %). Ils ne sont pas les seuls, dans la coiffure, l’esthétique, les activités florales, l’évènementiel… On ne compte plus les secteurs qui subissent des pertes de CA à deux chiffres.

Des pertes considérables en novembre

Ces chiffres publiés par Procos sont d’autant plus inquiétants, vu qu’ils ne prennent pas en compte les pertes du mois de novembre, où l’activité a été réduite quasiment à néant. Le Conseil du Commerce de France a récemment chiffré le coût de ce second confinement pour les commerces actuellement fermés : il se monterait à 8,9 milliards d’euros pour le seul mois de novembre ! Des donnés qui se basent pourtant sur un scénario plutôt optimiste, en prenant pour hypothèse que les commerçants réaliseraient 10 % de leur CA en novembre grâce à la vente en ligne et au Click&Collect. Or on peut anticiper que cela ne sera pas le cas pour une grande partie d’entre eux, sans compter que certains secteurs ne peuvent pas compter sur ce canal de vente (esthétique, coiffure, bars…)

Lire aussi : Exclusif : Comment obtenir une réduction de loyer ?

Enfin, ces données ne prennent pas en considération les pertes subies par les entreprises qui ont toujours la possibilité de poursuivre leur activité, mais qui de facto enregistrent elles aussi une forte baisse de leur chiffre d’affaires du fait du confinement. Dans ce contexte, gageons que la réouverture des commerces dits “non essentiels”, qui vient d’être actée pour le samedi 28 novembre (hormis pour les bars, cafés, restaurants, discothèques…), viennent redonner la possibilité aux commerçants de vivre de décemment de leur activité…

Restez informés de l’actu Covid pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne