Les chiffres du commerce sont catastrophiques !

Les derniers chiffres en date montrent que le chiffre d’affaires des commerçants s’est effondré en 2020. Le débat est lancé : faut-il rouvrir dès le 27 novembre, tant cette période de l’année est cruciale.

impact du covid sur le commerce

Le commerce vit actuellement son année la plus difficile depuis la période d’après-guerre. C’est en tout cas ce que les dernières données publiées par les fédérations de commerçants laissent à penser. Et tous sont touchés, qu’ils soient petits ou gros, en témoigne le bilan après 10 mois d’activité présenté par Procos (voir ci-dessus), qui représente plus de 60.000 points de vente en France. Sur les 10 premiers mois de l’année, les ventes en magasin se sont ainsi effondrées de près de 18 %, avec certains secteurs qui connaissent des chutes particulièrement prononcées, à l’image de l’équipement de la personne (-25,1 %), la chaussure (-27,5 %), la culture/loisirs/cadeaux/jouets (-29,5 %), ou encore la restauration (-32,9 %). Ils ne sont pas les seuls, dans la coiffure, l’esthétique, les activités florales, l’évènementiel… On ne compte plus les secteurs qui subissent des pertes de CA à deux chiffres.

Des pertes considérables en novembre

Ces chiffres publiés par Procos sont d’autant plus inquiétants, vu qu’ils ne prennent pas en compte les pertes du mois de novembre, où l’activité a été réduite quasiment à néant. Le Conseil du Commerce de France a récemment chiffré le coût de ce second confinement pour les commerces actuellement fermés : il se monterait à 8,9 milliards d’euros pour le seul mois de novembre ! Des donnés qui se basent pourtant sur un scénario plutôt optimiste, en prenant pour hypothèse que les commerçants réaliseraient 10 % de leur CA en novembre grâce à la vente en ligne et au Click&Collect. Or on peut anticiper que cela ne sera pas le cas pour une grande partie d’entre eux, sans compter que certains secteurs ne peuvent pas compter sur ce canal de vente (esthétique, coiffure, bars…)

Lire aussi : Les savonneries artisanales ne sont pas considérées comme essentielles !

Enfin, ces données ne prennent pas en considération les pertes subies par les entreprises qui ont toujours la possibilité de poursuivre leur activité, mais qui de facto enregistrent elles aussi une forte baisse de leur chiffre d’affaires du fait du confinement.

Faut-il rouvrir dès les 27 novembre ?

Dans ce contexte, les fédérations de commerçants se mobilisent aujourd’hui pour la réouverture des commerces au plus vite. « Ouvrir ou nous faire mourir, il faut choisir », lance même le Conseil du Commerce de France. La formule est forte, mais elle est à la hauteur des enjeux qui se jouent en cette période de fin d’année. « En fonction des secteurs, les mois de novembre et décembre pèsent entre 25 et 50 % du chiffre d’affaires (jouet, cadeaux, alimentaire spécialisé, chocolat, électrodomestique, informatique, parfumerie, habillement…) et autant de la masse de marge annuelle », rappelle à juste titre Procos. Dès lors, « la seule issue possible est la réouverture de tous les points de vente. Aucun niveau d’aides ne permettrait aux entreprises de faire face à un mois de décembre fermé », explique de nouveau Procos.

Lire aussi : Un juge refuse de condamner deux commerçants au paiement des loyers

Si la réouverture en décembre semble actée (hormis pour les bars, cafés, restaurants, cinémas, salles de sport…), les représentants du commerce interpellent le gouvernement pour une réouverture dès le 27 novembre. Car là aussi les enjeux sont importants, puisque c’est ce jour là que devrait débuter le Black Friday, long week-end de promotions durant lequel de nombreux Français devraient effectuer leurs achats de Noël. Le ministère de l’Economie s’est d’ailleurs positionné pour une réouverture le 27 novembre, mais la décision devra être prise au plus au niveau de l’Etat. Rendez-vous d’ici quelques jours pour le verdict.

Alors, faut-il selon vous rouvrir dès ce vendredi 27 novembre ? Nous vous invitons à donner votre avis (voir ci-dessous).

Faut-il, selon vous, autoriser la réouverture des commerces dits « non essentiels » le 27 novembre ?

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne