Les Assises du commerce sont lancées !

Lancées le 1er décembre pour une durée de 3 semaines, les Assises du commerce vont être l’occasion pour les professionnels du commerce d’échanger et de proposer des solutions d’avenir pour un secteur en pleine mutation.

assises-du-commerce 2021

Apporter des réponses concrètes aux défis d’avenir auxquelles doivent faire face les acteurs du commerce, « de la petite boutique à la grande surface » : telle est l’ambition affichée par l’exécutif au travers de ces Assises du commerce, qui ont débuté le 1er décembre, pour une durée de 3 semaines. Pour débattre de ces solutions à apporter pour la filière, plus de 300 intervenants ont été conviés, des chefs d’entreprise, des organisations professionnelles, des syndicats et élus de terrain, mais aussi des parlementaires, universitaires et associations de commerçants. « Il s’agit de partager avec tous les acteurs du commerce un diagnostic mais aussi de construire l’avenir de demain », a expliqué Alain Griset, ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprise.

4 grands défis au programme

Ces Assises du commerce se dérouleront sous la forme de 4 ateliers, qui correspondent aux 4 grands défis correspondants identifiés par l’exécutif :

  • Le premier atelier sera orienté sur la préservation et le développement du commerce dans les territoires. Il y sera notamment question de vacance commerciale, de supportabilité des loyers commerciaux, de stationnement, de transport en commun…
  • Le second atelier sera consacré à la nécessaire adaptation des acteurs du commerce face aux nouveaux modes de consommation. Seront notamment abordés les enjeux liés à la diversification des attentes des consommateurs, avec notamment la segmentation accrue de la consommation (véganisme, hard-discount, fabriqué en France, certifications et labélisations de qualités comme le bio , local, responsable…). Il sera également question du financement de la transition numérique des commerces, notamment des “plus petits”, à l’heure où la présence sur le net devient un enjeu de plus en plus important pour les commerçants.

Lire aussi : Des solutions pour rénover son commerce à moindre coût

  • Le troisième atelier traitera des problèmes d’équité entre les différents acteurs du commerce, et de leur compétitivité. La question fiscale sera au centre des discussions, les distributeurs traditionnels estimant depuis longtemps que la compétition avec les géants du commerce en ligne est faussée du fait de leur très faible imposition. L’occasion également d’aborder les problèmes d’équité entre les gros acteurs de la distribution et les commerces de proximité, notamment sur le sujet épineux des soldes et promotions à l’année qui font beaucoup de tord aux commerçants indépendants…
  • Enfin le dernier atelier sera dédié à la question de l’emploi et la formation dans le commerce. Selon diverses études, 20 à 30% des 3,2 millions d’emplois du secteur sont menacés par les ventes en ligne et l’automatisation, notamment dans la grande distribution. D’un autre côté, certains secteurs, et notamment l’hôtellerie/restauration, sont confrontés depuis plusieurs années à une pénurie de main d’œuvre, qui n’a fait que s’aggraver depuis la crise sanitaire.

Lire aussi : Terminaux de paiement : Comment réduire vos frais bancaires ?

Pas de nouvelles mesures avant les élections présidentielles

A l’issue de ces 3 semaines de débat, un rapport sera remis au président de la République dès le mois de janvier. Certaines mesures, et notamment celles de nature réglementaire, pourront être adoptées en l’état. Mais la plupart devront attendre l’élection présidentielle pour voir le jour, et notamment les mesures fiscales, qui sont de nature législatives.  « Ces propositions seront intégrées dans le projet présidentiel d’Emmanuel Macron », s’est engagé Bruno Le Maire. Au même titre que ces Assises du commerce, la campagne présidentielle aussi est lancée !

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne