La restauration et les commerces alimentaires en forte croissance !

Le secteur de la restauration affiche son plus haut niveau de croissance depuis la période pré-Covid. Les commerces alimentaires poursuivent également leur dynamique positive.

activité des restaurants en 2022

Après plus de deux ans de baisse d’activité, le secteur de la restauration retrouve des couleurs ! C’est en tout cas les conclusions de la 11ème édition de la revue stratégique Food Service Vision, qui couvre la période de mars à mai 2022. « Pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire, le marché de la restauration est positif en valeur en mai (+4 %) », révèle ainsi Food Service Vision. Une dynamique portée par la restauration commerciale (+7%), tandis que « la restauration collective demeure encore en retrait ». En total depuis le début de l’année, le bilan reste tout de même négatif, avec des pertes estimée à 2,1 milliards d’euros sur les 5 premiers mois de 2022, en comparaison à 2019.

De leur côté, les commerces alimentaires poursuivent leur dynamique positive avec une croissance de 12% en mai.

Comment expliquer la reprise ?

Parmi les facteurs expliquant ces bons chiffres, Food Service Vision met notamment en avant la levée des restrictions sanitaires à la mi-mars, couplée à une météo printanière favorable. Le retour de la clientèle internationale, et particulièrement européenne, a également eu un impact positif sur l’activité, après plusieurs mois de restrictions de déplacement. Autant d’éléments qui ont poussé les client à renouer avec l’achat plaisir, malgré le contexte économique et international défavorable. « Les consommateurs ont envie de retrouver de la convivialité, de l’échange, ce qui a profité à la restauration à table et aux bars », analyse François Blouin, président-fondateur de Food Service Vision. En témoigne ce chiffre fort mis en avant dans l’étude, à savoir que 96% des consommateurs ont acheté un repas hors-domicile entre février et mai !

Lire aussi : Combien vaut votre fonds de commerce ?

Quid des mois à venir ?

Face à cette situation, Food Service Vision reste tout de même prudent sur ses prévisions pour le second semestre 2022, en raison notamment du contexte inflationniste. « Les tarifs généraux des distributeurs CHD sont en hausse de 13,9% pour le 2ème trimestre 2022, mais certains produits enregistrent des hausses encore plus importantes comme la moutarde (+23,9%), la viande de boeuf (+28,2%) ou les frites (+14,6%) », explique ainsi l’étude. Le coût des matières pour un fast food a ainsi augmenté de 20% entre octobre 2021 et avril 2022, et de 9% pour une pizzeria. De leur côté, les restaurateurs n’ont appliqué qu’une hausse limitée de leurs prix de vente, en moyenne +4,2% selon Food Service Vision. « Ce sont donc les opérateurs de restauration qui supportent l’essentiel du poids de la hausse des prix, en réduisant leurs marges et en dégradant leur modèle économique », note ainsi l’étude.

Concernant les perspectives d'activité pour les prochaines semaines, vous êtes plutôt... ?

A cela s’ajoute les nombreuses incertitudes qui pèsent sur les perspectives économiques à moyen terme, incitant de facto les ménages français à rester vigilant sur leurs dépenses de consommation, notamment en terme de loisirs. « Néanmoins au global, les signaux présagent la perspective d’un bel été pour la filière », prédit Food Service Vision. Qu’en pensez-vous ?

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez de notre offre découverte :

1€/mois pendant 3 mois
Je m’abonne