La prise en charge du chômage partiel va baisser

Dans une interview accordée lundi 25 mai au micro de RMC/BFM-TV, Bruno Le Maire a confirmé que la prise en charge du chômage partiel va progressivement baisser à partir du 1er juin.

chomage-partiel baisse

Muriel Penicaud l’avait déjà annoncé au début du mois de mai, Bruno Le Maire l’a confirmé ce lundi 25 mai à l’antenne de RMC/BFM-TV : la prise en charge du chômage partiel par l’Etat va baisser à partir du 1er juin. « Pour les employeurs, il nous semble bon de dire : “Nous vous avons soutenus pendant trois mois. L’Etat a payé l’intégralité des salaires, vous allez maintenant prendre à votre charge une partie du chômage partiel”. C’est une partie qui restera très modérée, très limitée mais à compter du 1er juin, il y aura une évolution des règles. On ne va pas passer à 50% ou 60%. Ce sera raisonnable et progressif. Les salariés ne perdront rien, les employeurs devront payer un peu plus », a-t-il notamment annoncé. Précisant également par la suite que « pour les secteurs qui restent fermés, l’intégralité du chômage partiel sera maintenue. Nous ferons toutes les propositions chiffrées avec Muriel Pénicaud dans les prochains jours. »

Lire aussi : Les soldes d’été devraient être reportés

Des propositions qui se sont matérialisées plus vite que prévu, puisque dans la foulée le Ministère du travail a annoncé sur son site une évolution de la prise en charge du chômage partiel. « La prise en charge de cette indemnité par l’Etat et l’Unédic sera de 85 % de l’indemnité versée au salarié, dans la limite (inchangée) de 4,5 SMIC. Les entreprises seront ainsi remboursées de 60% du salaire brut, au lieu de 70% précédemment », est-il notamment expliqué. Une mesure indispensable, car quand bien même une majorité de commerces peuvent de nouveau accueillir du public depuis le 11 mai, une grande partie d’entre eux ne pourront pas assumer de nouveau la totalité de leur masse salariale d’ici le mois de juin.

Comptez-vous solliciter le dispositif de chômage partiel après le 1er juin ?

RESTEZ INFORMÉS SUR L’ACTU ET LES DISPOSITIFS RÉSERVÉS AUX COMMERÇANTS ET ARTISANS

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne