Actu / Débat

La JNCP, l’événement incontournable du commerce

La 11ème édition de la Journée nationale du commerce de proximité (JNCP) se tiendra un peu partout en France le samedi 12 octobre 2019. L’occasion d’aller à la rencontre de son fondateur, Hervé Lemainque, qui nous parle de cette journée importante pour porter la voix des commerçants.

JNCP-journée nationale du commerce de proximité
Rassemblement de commerçants sur les marches de la mairie de Troyes, dans le cadre du Plan « Action Cœur de Ville ».

Plus de 500 communes participantes à travers le territoire, des commerçants et artisans qui sont attendus en très grand nombre, les chambres consulaires et associations de commerçants présentes au rendez-vous, la Journée nationale du commerce de proximité (JNCP) devrait une nouvelle fois connaître un fort succès pour cette édition du samedi 12 octobre 2019. Une journée riche de propositions pour le développement du commerce de proximité, mais également l’occasion pour les commerçants de se rencontrer et de parler d’une même voix. Hervé Lemainque, son fondateur, revient aujourd’hui sur la genèse de cet événement, et évoque avec optimisme l’avenir du commerce de centre-ville.

La 11ème édition de la JNCP s’annonce d’ores et déjà comme un succès. Racontez-nous comment est né cet événement ?

C’est une longue aventure qui a débuté en 2005 à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, même si les premières années cette journée n’avait pas encore ce nom de JNCP, car elle n’était organisée que dans le département. A l’époque j’étais président de l’association des commerçants de Colombes, et j’avais remarqué que même si nous faisions beaucoup d’animations en commun avec les autres unions commerciales, les chambres consulaires, les municipalités, nous agissions tous quand même en ordre dispersé. D’où l’idée qui m’est venue de créer une journée au cours de laquelle nous pourrions tous nous rassembler afin d’échanger sur le commerce de proximité. Notre objectif était le même que celui qui nous anime aujourd’hui : faire passer des messages auprès de la population sur la nécessité de faire travailler son commerçant de proximité, et sensibiliser les élus locaux sur nos problématiques du quotidien.

A quel moment cet événement a pris une ampleur nationale ?

Les premières éditions ont connu un tel succès que seulement 3 ans plus tard, en 2008 donc, déjà 14 villes des Hauts-de-Seine organisaient leur propre journée nationale du commerce de proximité. A cette même époque, un rapport du Crédoc qui avait été commandé par le Ministre de la Ville recommandait l’instauration de journées dédiées au commerce afin de mobiliser les acteurs au niveau local. J’ai donc décroché mon téléphone et appelé le cabinet ministériel en leur parlant du succès de notre initiative. C’est ainsi que nous avons pu développer le concept au niveau national. Aujourd’hui, pour la 11ème édition, plus de 500 villes organiseront leur JNCP, preuve en est que cet événement permet de mobiliser l’ensemble de nos territoires.

Il y a-t-il un suivi de ces JNCP ?

Bien entendu, on regarde à chaque fois ce qu’il s’est passé au niveau local, les acteurs qui ont participé à l’événement, les retombées dans la presse régionale…. Suite à cela nous organisons quelques mois plus tard une remise des prix qui récompense les acteurs de ces JNCP : nous décernons par exemple un trophée des unions commerciales, un autre pour les municipalités, pour les Marchés ou encore pour les managers de centre-ville. A côté de cela nous récompensons aussi les villes qui ont su mobiliser les acteurs économiques locaux à travers l’attribution de « Sourires », cumulables d’une année sur l’autre. C’est un véritable label qui permet de mettre en avant les communes qui accordent de l’importance à la revitalisation de leur cœur de ville et de ses commerces.

Remise-des-prix-JNCP
Hervé Lemainque, lors de la cérémonie de remise des prix de la JNCP, le lundi 25 mars 2019, au Musée des Arts Forains à Paris.

Parlons vitalité du commerce justement. Comment jugez-vous la situation actuelle, et comment envisagez-vous l’avenir ?

On ne vas pas se mentir, le commerce dans sa globalité fait face à de grandes difficultés, et notamment celui de centre-ville. A mon sens nous payons 40 ans de politiques d’étalement urbain, où les zones commerciales ont pu se développer avec l’approbation et même le soutien des pouvoirs publics. Mais je pense à présent que le vent est en train de tourner. La volonté politique pour revitaliser nos centres-villes n’a jamais été aussi forte. Des mesures concrètes ont été prises pour contenir le développement de la périphérie et dynamiser le centre-ville, notamment à travers la création des périmètres ORT. Le plan Action Cœur de ville, dont on ne pourra juger l’efficacité qu’à moyen/long terme, peut aussi être considéré comme un message positif envoyé à nos centres-villes.

Lire aussi : Bientôt un moratoire sur les zones commerciales périphériques ?

D’un point de vue sociétal enfin, les mentalités ont évolué. De plus en plus de consommateurs ont pris conscience de l’importance de consommer local, de faire fonctionner les commerces de proximité pour animer la vie des quartiers et des ruralités. Regardez le succès des campagnes de financement participatif : aujourd’hui, des citoyens sont prêts à mettre la main à la poche pour que des petits commerces s’installent à côté de chez eux !

Dans cette tendance favorable, quels sont les leviers d’actions sur lesquels peuvent agir les commerçants ?

Déjà il doivent montrer aux consommateurs qu’ils sont au devant de leurs attentes, et cela implique de proposer une offre différente de ce qu’ils pourraient retrouver dans les grandes enseignes. Et puis il est essentiel qu’ils se fédèrent davantage pour faire avancer leurs causes communes. Etre indépendant ne signifie pas pour autant de devenir individualiste ! C’est le sens du message que nous voulons faire passer à travers cette 11ème édition de la JNCP : on n’avance pas lorsque l’on est seul ! C’est au contraire en se rassemblant et en partageant nos savoir-faire que l’on pourra redonner de l’attractivité à nos centres-villes.

Pour en savoir plus sur la JNCP, cliquez ici.

2 Comments

  1. GERALDINE BULINSKI

    En période de crise, il est nécessaire voire obligatoire de rassembler toutes les synergies disponibles dans les villes pour tendre vers un objectif commun à savoir la pérennité du commerce de proximité. Cela demande un effort de volonté de la part de tout le monde et de moyens financiers et humains pour garantir la réussite des actions entreprises. La JNCP est l’occasion de facilité l’action collective pour défendre et pérenniser le commerce de proximité. Les élus municipaux, les corps constitués, les associations doivent s’obliger à travailler de concert pour être efficace. Béthune 62400 a participé avec notre association LMC pour la première fois à la JNCP en 2010 et le partenariat que nous avions réussi à établir en 2013 (Ville – CCI – CMA – UC La Maison du Commerce) fut récompensé par l’attribution du label des “4 sourires” et nous garderons toujours à l’esprit que ce partenariat a été à l’origine de la création de ce label des “4 sourires”. Dans notre ville, après quelques flottements, j’espère pouvoir participer à nouveau à la JNCP à la prochaine édition. Je remercie et félicite Monsieur Lemainque Président de la JNCP pour l’énergie inépuisable qu’il déploie pour la défense du commerce de proximité et de centre-ville. Géraldine BULINSKI Présidente LMC uc Béthune

  2. Pingback: La JNCP, l’événement incontournable du commerce - Blog - Nos conseils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*