« Février sans supermarché » : une initiative pour soutenir le commerce indépendant

Pour la 6ème année consécutive, le collectif En Vert et Contre Tout a lancé en début de mois le mouvement « Février sans supermarché ». Un défi lancé aux consommateurs pour acheter chez les commerçants de quartier et producteurs locaux.

Février sans supermarché

Après novembre sans tabac, janvier sans alcool, place au « Février sans supermarché ». Une initiative lancée en 2017, et qui revient une nouvelle fois en 2022. « La popularité grandissant du mouvement, les nombreuses demandes reçues ces dernières semaines et les résultats encourageants observés lors des éditions précédentes, nous ont convaincu-e-s de signer pour un tome de plus », explique le collectif En Vert et Contre Tout, à l’origine de ce défi. L’objectif reste le même : inciter les consommateurs à délaisser pour un mois les enseignes de la grande distribution au profit des commerces indépendants et de proximité.

Un mois sans supermarché : l’occasion de prendre de nouvelles habitudes

Le défi « Février sans supermarché » se revendique davantage comme un moyen de réfléchir à sa consommation, que comme un simple boycott des grandes enseignes. L’alimentaire n’est pas le seul poste de dépense visé : produits d’entretien, cosmétique, hygiène… tout est concerné. « Ce défi est également l’opportunité de faire savoir aux grandes surfaces que nous ne sommes pas d’accord avec le sur-emballage, le kilomètre alimentaire qui explose les scores, l’exploitation des personnes ou encore les politiques de prix qui écrasent les petits producteurs et tuent le commerce de proximité », relate le collectif En Vert et Contre Tout.

Les commerçants de quartier mis en avant !

Au-delà de l’aspect individuel de la démarche, l’évènement « Février sans supermarché » est également l’occasion de mettre sur le devant de la scène les commerçants de quartier et producteurs locaux. Pour ce faire, les réseaux sociaux jouent une place prépondérante, puisque c’est à travers les différents groupes et événements régionaux sur Facebook que s’échangent les bons plans. On recense ainsi de nombreux groupes Facebook en France, mais aussi un peu partout à travers l’Europe, en Belgique, en Suisse, au Luxembourg, en Espagne… (consultez la liste en suivant ce lien).

Lire aussi : Chute d’activité des commerçants – Lettre ouverte au ministre des PME

Une opportunité de communication pour les commerçants, qui peuvent ainsi demander à rejoindre les groupes de leur région afin d’y présenter leur commerce, son histoire, son concept…. Pour une fois qu’une initiative citoyenne met le commerçant indépendant au centre de sa démarche, autant faire partie de l’aventure !

Restez informés de l’actu pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne