Faut-il de nouvelles aides pour les commerçants ?

La fermeture imposée des commerces à 18H00 provoque une chute significative de chiffre d’affaires. Elle n’est compensée par aucune aide et au rythme de l’évolution de l’épidémie, cette situation risque de perdurer. Alors faut-il aider ou accompagner les commerçants, un débat assorti d’un sondage est lancé.

Depuis mi-janvier et la mise en place du couvre-feu, les commerçants subissent les effets de la fermeture prématurée de leur commerce à 18 heures. En cause, la recrudescence de la propagation du virus, avec notamment l’émergence de nouveaux variants. Que la mesure soit justifiée ou suffisante, là n’est pas la question, l’une des conséquences est que ce couvre-feu impacte fortement le chiffre d’affaires des commerçants, à hauteur de 25% d’après les représentants du commerce. Un impact significatif et qui arrive après deux confinements ! Les trésoreries sont exsangues, tandis que se profilent les remboursements des PGE et les régularisations de report de charges sociales. Dans ce contexte, certains commerçants demandent la mise en place de nouvelles aides, car d’une part beaucoup ne sont plus éligibles au fonds de solidarité et d’autre part, le FDS prend en compte des baisses de chiffre d’affaires à partir de 50%, or dans ce cas la baisse est souvent comprise entre 20 et 30%. Une chute des ventes forcément moins brutale que lors de la fermeture totale des commerces dit « non essentiels », mais qui risque en revanche de durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois…

Lire aussi : Commerçants : les clés pour renégocier votre loyer

Notre média l’echommerces a été à l’origine de la pétition pour l’annulation des charges sociales, une pétition qui a recueilli près de 100 000 signatures sur lechommerces.fr et qui a contribué à infléchir la politique du gouvernement, lequel a décidé en mai dernier l’exonération des cotisations patronales pour les mois de fermeture. Alors faut-il engager une nouvelle action pour obtenir des aides ? Pour certains il faut agir, comme nous l’observons dans les commentaires sur nos réseaux sociaux et notamment dans le groupe d’entraide commerçants. D’autres commerçants en revanche s’interrogent : les commerçants ont-ils vocation à recevoir régulièrement des aides comme les agriculteurs ? Et, faut-il parler d’aides ou d’accompagnement, comme actuellement avec le chèque numérique de 500€, ou encore de compensation avec la prise en charge des intérêts ou du capital des PGE que les commerçants ont été contraints de souscrire.

Avant de lancer une action, la rédaction de l’echommerces invite les commerçants et les représentants des commerçants (syndicats, fédérations, associations…) à participer à un grand débat, ainsi qu’à un sondage sur ce sujet.

1) Faut-il aider les commerçants, en raison du couvre-feu imposé à 18 heures ?

2) Faut-il accompagner les « petits commerçants » suite aux effets conjugués de la crise sanitaire et des changements de consommation ?

3) Faut-il compenser les charges liées aux prêts PGE ?

Aider ou accompagner les commerçants, ou encore compenser les pertes, la rédaction vous invite à participer à un grand débat, aussi n’hésitez pas à rédiger votre commentaire.

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne