EuropaCity définitivement abandonné

Le gouvernement a officialisé l’abandon du projet de méga centre commercial et de loisirs EuropaCity. Mais l’urbanisation de cette zone agricole du Val-d’Oise fait encore débat.

Europacity
Des opposants à EuropaCity ont manifesté à Gonesse le 5 octobre 2019. JACQUES DEMARTHON / AFP.

Clap de fin pour EuropaCity. Le gouvernement a annoncé jeudi 7 novembre l’abandon définitif du projet de mégacomplexe de loisirs et de commerces qui était censé ouvrir ses portes à l’horizon 2027 à Gonesse, à 15 kilomètres au nord de Paris. Ce projet porté par la société Alliages et territoires (un rapprochement entre une filiale immobilière du groupe Auchan et le géant chinois Wanda) ambitionnait d’attirer 30 millions de visiteurs par an, détruisant au passage 80 hectares de terres agricoles. « C’est un projet d’une autre époque, fondé sur une consommation de masse d’objets et de loisirs, explique-t-on à l’Elysée, d’après une source de LeMonde.frCe n’est vraiment pas vers ce modèle que s’oriente le gouvernement : nous souhaitons éviter autant que possible ce genre d’équipements, qui concentrent l’activité à l’écart des villes, dévitalisent les centres historiques et créent d’importants besoins de transports ». 

Une victoire pour les opposants à EuropaCity

Si la décision du gouvernement a été particulièrement mal reçue du côté de certains élus locaux, elle est en revanche saluée par les associations de défense de l’environnement et des commerces de proximité. « La puissance de l’argent n’a pas toujours le dessus », se réjouit ainsi Francis Palombi, Président de la Confédération des Commerçants de France (CDF). Et de rappeler que « les annonces des promoteurs immobiliers se fondent sur des promesses d’emplois et de touristes sur évaluées, sans tenir compte des conséquences dramatiques pour la nature, la détérioration du tissu économique et commercial, et les pertes d’emplois qui en résultent. Le recul du commerce de proximité et les vacances commerciales en centre-ville représentent malheureusement les conséquences directes du développement à outrance des périphéries commerciales ces dernières années ».

Quid de la ligne 17 du Grand Paris ?

EuropaCity abandonné, s’ouvre désormais le dossier épineux de la future ligne 17 du Grand Paris Express, dont l’une des gares devait notamment desservir le méga centre commercial et de loisirs. Les travaux sont censés débuter cet automne, mais les opposants écologistes au projet ne l’entendent pas de cette oreille. Ces derniers rejettent toute urbanisation du Triangle de Gonesse et défendent à l’inverse un ambitieux programme alternatif de cultures maraîchères périurbaines. Et ont déjà remporté une première victoire, puisque le rapporteur public du tribunal administratif de Montreuil vient de demander la suspension pour dix mois de l’autorisation environnementale de la ligne 17. Le combat est donc loin d’être terminé. Affaire à suivre.