Actu / Débat

45% des étudiants envisagent de créer leur entreprise

Les étudiants sont de plus en plus nombreux à vouloir créer ou reprendre une entreprise. Un choix qui est perçu comme un véritable engagement sociétal.

Devenir chef de sa propre entreprise a le vent en poupe auprès de la nouvelle génération. C’est l’un des principaux enseignements que l’on peut retenir d’une récente étude réalisée par OpinionWay pour Moovjee et CIC auprès de 1 003 étudiants et lycéens en lycée professionnel. 45% des répondants de l’enquête affirment ainsi vouloir créer ou reprendre une entreprise, avec une envie d’entreprendre plus prononcée chez les hommes (51%) que chez les femmes (41%). C’est 9 points de plus que l’année passée, signe que la voie entreprenariale est de plus en plus valorisée socialement.

Envisagez-vous un jour de créer ou reprendre une entreprise ?

entreprise-étudiants

Si l’entreprenariat séduit manifestement les étudiants, ces derniers restent tout de même conscients de la difficulté de gèrer sa propre entreprise. 91% des interrogés estiment d’ailleurs qu’il est difficile, voire très difficile, de créer son entreprise.

La figure du chef d’entreprise séduit

Cet attrait des jeunes pour la création d’entreprise s’explique en partie par les caractéristiques adossées au personnage de l’entrepreneur : leader (49%), passionné (43%), sachant prendre des risques (42%), créatif (39%), ou encore visionnaire (31%), les adjectifs séduisants ne manquent pas !

Lire aussi : 61% des consommateurs achètent régulièrement en ligne

« Les atouts dont les lycéens professionnels et les étudiants estiment disposer pour créer une entreprise sont leur capacité de travail (49%), l’autonomie (38%), l’enthousiasme (37%), une idée innovante (33%) ainsi que le soutien de leur entourage (31%). Ils ne sont que 13% à déclarer avoir la confiance du marché (prospects, banques, collaborateurs, institutionnels) pour pouvoir les aider », peut-on par ailleurs lire dans l’enquête.

L’entreprenariat comme forme d’engagement sociétal

Les résultats de l’enquête montre enfin que le chef d’entreprise est valorisé socialement, notamment dans sa capacité à pouvoir répondre aux problématiques de société, et notamment celles liées à l’emploi. 37% des étudiants interrogés estiment ainsi qu’un entrepreneur a le pouvoir d’agir sur ce sujet. D’autres thématiques sont également mises en avant telles que l’écologie et la lutte contre le réchauffement climatique, l’égalité hommes/femmes, l’égalité des chances ou même le bien-être au travail.

Laisser un commentaire