Quelles conditions pour la réouverture des lieux culturels et restaurants ?

Les représentants de l’hôtellerie et de la restauration se sont entretenus avec l’exécutif afin de préparer la reprise de l’activité. Dates éventuelles de réouverture, maintien des dispositifs d’aide ou encore mise en place d’un possible pass sanitaire, de nombreux sujets ont été abordés.

réouverture restaurants mai

Entrevoit-on le bout du tunnel pour les cafés, bars et restaurants, et par extension les lieux culturels ou encore les salles de sports, qui n’ont plus accueilli du public au sein de leurs établissements depuis 4 à 5 mois ? S’il est encore tôt pour parler d’une reprise de l’activité, les conditions de la réouverture sont quant à elles déjà sur la table des négociations. Vendredi 5 mars 2021, une réunion de travail s’est ainsi tenue à ce propos entre plusieurs membres de l’exécutif, dont le Premier ministre Jean Castex, et les représentants des secteurs CHRD (cafés, hôtels, restaurants, discothèques).

Réouverture entre mi-avril et mi-mai ?

A l’issue de cette réunion, les organisations patronales ont fait savoir qu’aucune date de réouverture n’a voulu être donnée par le Premier ministre. « Il a laissé entendre que la clé, c’est que toute la population française à risque soit vaccinée, ce qui devrait intervenir entre la mi-avril et la mi-mai », a relaté Jean-Virgile Crance, président du Groupement des chaînes hôtelières, dans les colonnes de Ouest-France.

Lire aussi : Des sites internet à 500 euros pour les indépendants

D’après les derniers chiffres publiés par Santé Publique France, 3 772 579 personnes ont déjà reçu une première injection de vaccin contre le Covid-19 en France. 1 920 395 autres se sont vues administrer la seconde injection. Au niveau de la population vaccinée, près de 85% des résidents d’Ehpad ont à l’heure actuelle reçu au moins une dose de vaccin, et 60% deux doses. Au total, plus d’un tiers des personnes âgées de plus de 75 ans se sont faites vaccinées.

Maintien des aides

Autre problématique abordée au cours de cette réunion, le nécessaire prolongement des différents dispositifs d’aide, même après la réouverture. Sur ce point, le gouvernement s’est déjà engagé à prolonger la prise en charge du chômage partiel jusqu’à minima fin juin. « Le sujet des banques a également été abordé et Bercy a tenu à rappeler les travaux en cours afin de permettre aux entreprises d’obtenir un nouveau report d’un an de leurs échéances historiques hors covid et d’abaisser les frais bancaires exigés », ont également expliqué les organisations patronales. Concernant l’accès au fonds de solidarité, aucune décision n’a en revanche été actée.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de toute nouvelle évolution, aussi n’hésitez pas à vous inscrire à notre newsletter.

Vers un pass sanitaire ?

Concernant les modalités sanitaires de la réouverture, « le Premier ministre, répondant à l’inquiétude des professionnels, a indiqué que la distanciation sociale de 2m figurant dans un décret avait été adoptée dans le cadre du renforcement des mesures prises pour lutter contre la dégradation de la situation épidémique, et qu’elle n’avait pas vocation à s’appliquer lors de la réouverture », ont expliqué les organisations patronales des secteurs CHRD. En revanche, l’idée de conditionner la réouverture à la mise en place d’un « pass sanitaire » fait aujourd’hui son chemin. Mais sur quelle base ? Concrètement, il pourrait s’agir d’une application, d’un certificat ou même d’un QR Code à scanner à l’entrée de certains lieux afin de faciliter le traçage des éventuels cas de Covid-19. « On va demander à ce que les gens s’enregistrent pour faciliter le système d’alerte (…) Que des personnes qui viennent à un événement s’enregistrent de la manière la plus simple et numérique », a détaillé Emmanuel Macron, au cours d’une conférence de presse organisée à l’issue d’une visioconférence entre les 27 dirigeants de l’Union européenne.

Lire aussi : Commerçants : les clés pour renégocier votre loyer

Le président de la République a par ailleurs expliqué qu’« on pourra sans doute intégrer dans cepass sanitairedes éléments de tests négatifs récents, on pourra regarder si vous avez été vacciné ». Précisant néanmoins que « si on arrive à rouvrir certains lieux, nous ne saurions conditionner leur accès à une vaccination, alors même que nous n’aurions même pas ouvert la vaccination aux plus jeunes ». Quoi qu’il en soit, la réouverture de l’ensemble des lieux actuellement soumis à une fermeture administrative s’annonce déjà comme un vrai casse-tête. Affaire à suivre…

Restez informés de l’actu Covid pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne