Ouverture des commerces le dimanche : Ce qu’en pensent les Français

Une récente étude du Credoc montre qu’une petite majorité des Français est favorable à l’ouverture des commerces le dimanche.

Ouverture des commerces le dimanche

Les années passent, et l’opinion des Français concernant la libéralisation de l’ouverture des commerces le dimanche ne change pas. C’est en tout cas ce que constatent les chercheurs du Credoc, qui viennent de publier une étude exhaustive sur le sujet, en comparant les données récoltées en 2008 et 2019. « La part des Français favorables n’a pas augmenté (53 % en 2019 comme en 2008), ni celle des Français défavorables (47 % en 2019 comme en 2008). Et les opinions restent très tranchées: si la proportion de consommateurs “très défavorables” a diminué de 2 points, elle reste nettement supérieure à la proportion de Français “très favorables” : 26 % contre 21 % », constatent les auteurs de l’étude.

Une moyenne qui masque cependant de fortes disparités entre les régions. Les zones les plus denses en population apparaissent en effet bien plus favorables à la libéralisation de l’ouverture dominicale, en comparaison aux zones plus “rurales”. Ainsi 70 % des habitants de l’agglomération parisienne sont favorables ou très favorables à l’ouverture dominicale, une proportion qui atteint 57 % pour les unités urbaines de plus de 200 000 habitants, mais qui tombe à 42% pour les agglomérations de moins de 20 000 habitants. A noter également que le sud-est de la France est globalement plus favorable à la libéralisation (56%), à l’opposé des régions de l’ouest (31%).

L’ouverture le dimanche matin mieux acceptée

« L’enquête montre aussi que si l’autorisation de l’ouverture des commerces était limitée au dimanche matin, les opposants seraient moins nombreux », indique le Credoc. Les données de l’étude montrent en effet que 28 % (contre 25 % en 2008) des Français hostiles à une libéralisation totale sont favorables à l’ouverture des commerces le dimanche matin. Et pour cause, plus de la moitié des Français (57 %) déclarent réaliser, « souvent » ou « de temps en temps » des achats le dimanche, notamment le matin et pour des produits alimentaires dans la majorité des cas. « Cette hausse est particulièrement marquée pour la réponse « souvent » (27 % en 2019 contre 10 % en 2008) », souligne le Credoc.

L’ouverture du dimanche, un gain de temps pour certains

Parmi les raisons invoquées pour justifier l’ouverture du dimanche, les consommateurs favorables à cette pratique mettent surtout en avant sa praticité, et le fait que cela leur permet de « gagner du temps ». Pour d’autres qui associent le shopping à un plaisir, faire ses achats le dimanche représente aussi un temps de loisirs supplémentaires. 16% des répondants à l’enquête pensent également que la libéralisation serait bénéfique d’un point de vue économique pour les commerçants. « On peut toutefois penser que ce gain serait faible pour les commerçants, puisqu’aucun impact positif n’a été mis en évidence dans les études françaises », nuancent les auteurs de l’étude.

Ouverture des commerces le dimanche opposition

A l’inverse, les détracteurs de la libéralisation estiment très majoritairement (96 %) que le temps d’ouverture des commerces est suffisant pour que chacun s’organise pour faire ses achats. « Par ailleurs, ils considèrent que l’ouverture dominicale peut avoir des conséquences négatives sur la vie familiale des salariés du commerce », souligne le Credoc.

Lire aussi : Le commerce en franchise ne connait pas la crise !

De plus en plus de commerces ouverts le dimanche

En conclusion de cette étude, les auteurs du Credoc mettent en évidence le lien existant entre la multiplication des ouvertures le dimanche, et la propension des Français à acheter ce même jour en raison de l’offre qui devient abondante. « Les Français, sous l’effet de l’augmentation de l’offre, ont modifié leurs pratiques : tandis qu’un gros tiers était concerné en 2008, la pratique des courses le dimanche touche désormais une majorité d’entre eux », abonde le Credoc. En 2019, 81 % des Français déclaraient avoir accès à proximité de chez eux à un commerce ouvert le dimanche, contre seulement 45 % en 2008. Un pourcentage qui ne cesse d’augmenter au fil des années, et la crise du covid-19 n’a pas inversée cette tendance, au contraire même, les autorisations d’ouverture dominicale se sont assouplies pour justifier une relance de l’économie. Cependant les commerçants indépendants sont, pour le moment, toujours majoritairement hostiles à cette libéralisation.

Restez informés de l’actu Covid pour les commerçants et indépendants :

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne