Nouveau plan d’aides pour les bars et restaurants

Le gouvernement vient de présenter des nouvelles mesures d’aides destinées aux secteurs concernés par les restrictions sanitaires (bars, restaurants, salles de sport,…) Le fonds de solidarité pourra notamment aller jusqu’à 10.000 euros par entreprise. Des exonérations de cotisations sociales sont également prévues.

réouverture restaurant terrasses

Ce vendredi, le gouvernement a détaillé les nouvelles aides destinées aux secteurs visés par les restrictions sanitaires annoncées mercredi soir par Olivier Véran (restaurants, bars, salles de sport, évènementiel). « Il vaut mieux fermer 15 jours que d’être confiné pendant trois mois. Et pendant ces 15 jours, nous assumerons les pertes et difficultés financières », a justifié le ministre de la Santé, alors que la colère gronde chez les gérants de bars et restaurants.

Le fonds de solidarité pourra aller jusqu’à 10 000 euros

Première annonce de taille, le fonds de solidarité va être renforcé pour les entreprises de moins de 20 salariés et affichant un chiffre d’affaires inférieur à 2 millions d’euros. De 1500 euros maximum actuellement, il pourra aller jusqu’à 10.000 euros par mois pour les « entreprises fermées administrativement », c’est-à-dire les restaurateurs et gérants de bars situés en zones d’alertes maximales (la Guadeloupe et la métropole Aix-Marseille), ainsi que les gestionnaires de salles de sport situées en zones d’alertes renforcées (Lyon, Nice, Bordeaux, Lille, Toulouse, Saint Etienne, Rennes, Paris y compris petite couronne, Rouen, Grenoble et Montpellier).

Par ailleurs, pour les bars ayant désormais l’obligation de fermer à 22 heures et les « activités impactées par l’abaissement de la jauge à 1.000 personnes pour les rassemblements », le fonds de solidarité pourra également aller jusqu’à 10.000 euros, à condition qu’ils soient en mesure de justifier une perte de chiffre d’affaires supérieure à 80 %.

Rappelons également que les autres entreprises des secteurs HCR/tourisme et connexes, non frappées d’une interdiction d’accueil du public totale ou partielle, « auront toujours accès au volet 1 du fonds de solidarité, dans sa forme actuelle, soit 1 500 euros par mois, dès lors qu’elles justifient d’une perte de 50 % de CA », a précisé le ministère de l’Economie dans son communiqué.

Chômage partiel prolongé et pris en charge intégralement

Seconde mesure annoncée par le gouvernement, le chômage partiel continuera d’être pris en charge à 100 %, et ce pour l’ensemble des entreprises de la restauration, de l’évènementiel et les salles de sport concernées par les annonces de mercredi.

Exonération de charges

Troisième axe, une nouvelle vague d’exonération de cotisations sociales a été décidée pour toutes les entreprises concernées par les annonces de mercredi, à condition qu’elles subissent une perte de CA de 50 %.

Lire aussi : Jusqu’à 2 400 € de baisse de charges sociales pour les indépendants

Nous ne manquerons pas de vous tenir informés de la mise en œuvre concrètes de ces nouvelles annonces d’ici les prochains jours. Des mesures fortes, mais suffiront-elles à calmer la colère des restaurateurs et gérants de bars et salles des sport ?

RESTEZ INFORMÉS SUR L’ACTU ET LES DISPOSITIFS RÉSERVÉS AUX COMMERÇANTS ET ARTISANS

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne