Les commerces de centre-ville toujours en difficulté

Le chiffre d’affaires des commerces de centre-ville a de nouveau chuté en 2019, tandis que la périphérie résiste un peu mieux. Un rebondissement de la consommation est attendu pour 2020.

commerce de centre-ville

Les années se suivent et malheureusement se ressemblent pour les commerces de centre-ville. La fédération du commerce spécialisé Procos, qui recense chaque année les évolutions de chiffre d’affaires de ses adhérents (principalement des grandes enseignes), établit un nouveau bilan négatif pour les commerces de centre-ville en 2019. Leur activité a ainsi chuté en moyenne de 0,9 %, tandis que la périphérie tire quant à elle son épingle du jeu (+0,7 %). Tout confondu, le commerce spécialisé stagne à + 0,1 %, ce qui ne « rattrape en rien la forte baisse subie en 2018 (- 3,3 %) », rappelle Procos.

Dans le détail, on note que ce sont surtout les centres commerciaux de centre-ville qui ont vu leur activité flancher (-3,3 %), tandis qu’à l’inverse les autres pôles ont connu une certaine stabilité, y compris pour les magasins de rue en centre-ville (+0,5 %). Une baisse particulièrement prononcée que Procos attribue en partie à l’ampleur des mouvements sociaux en début et fin d’année, qui ont poussé les consommateurs à effectuer de nouveaux arbitrages, en faveur notamment de la vente en ligne et de la périphérie. La mobilisation contre la réforme des retraites en plein cœur du mois de décembre a d’ailleurs fortement pénalisé le bilan annuel du commerce, et ce dans la quasi totalité des régions françaises (voir graphique ci-dessous).

salon Franchise Expo
impact grève commerce

Par secteur d’activité, la restauration (- 1,2 %) et une nouvelle fois le textile (- 0,9 %) ont vu leur activité se replier, tandis que le sport, l’alimentaire spécialisé, l’optique ou encore la beauté/santé ont connu une évolution positive en 2019. A noter également la bonne performance du secteur de la chaussure, qui enregistre une hausse d’activité de 1,2 %, une première progression de marché depuis 2013 !

Quelles perspectives pour 2020 ?

Pour le moment, l’année 2020 débute aussi mal qu’elle s’était terminée en 2019. Les soldes, que bon nombre de commerçants attendaient pour rattraper un mois de décembre catastrophique, n’ont en effet pas eu l’effet escompté. « Au dimanche 26 janvier 2020, le point sur les soldes était le suivant : une baisse de fréquentation des magasins de -10 %, une baisse de chiffre d’affaires de – 4,9 % pour les magasins à surface égale en comparaison de cette première partie de soldes en janvier 2019. Notons que 25 % des enseignes du panel subissent une baisse supérieure à – 10 %. L’activité du web quant à elle, augmente de 4 % en moyenne mais 40 % des enseignes ont subi une baisse de leur activité de vente sur internet pendant la période », relate ainsi Procos.

Lire aussi : 5 tendances qui s’imposent dans les commerces

Néanmoins, la Fédération du commerce spécialisé se veut optimiste quant à l’évolution de la consommation des ménages français en 2020. Le nouveau barème de l’imposition sur les revenus, couplé à la disparition progressive de la taxe d’habitation, permettra en effet de donner un coup d’accélérateur au pouvoir d’achat (+1,9 %). Reste à savoir si ces gains seront dépensés, car comme le note justement Procos, « les Français n’ont manifestement pas conscience de la réalité de ces augmentations du pouvoir d’achat. » Sans compter la possible résurgence de mouvements sociaux de grande ampleur…

  Cet article vous a été offert !
Abonnez-vous et soutenez le média qui défend les commerçants indépendants.

Profitez en ce moment de notre offre solidaire :

1€/mois pendant 3 mois,
SANS ENGAGEMENT.
Je m’abonne